Sports

Mali – Cheick Diallo : Les raisons de son départ de la NBA

Sport1 Diallo 780x440


C’est un transfert qui peut surprendre. Le basketteur malien Cheick Diallo a décidé de quitter la NBA pour s’engager en Russie avec le club d’Avtodor Saratov. Après 4 saisons et 187 matchs de NBA, le joueur de 24 ans va découvrir une nouvelle ligue. N’ayant pas été conservé par les Pheonix Suns cette saison, le pivot originaire de la région de Kayes était en quête d’une équipe. Les Charlotte Hornets, franchise de la légende Michael Jordan, et les Nets de Brooklyn avaient manifesté leur intérêt et les derniers cités tenaient la corde. L’équipe new-yorkaise, qui a procédé à une véritable mue avec l’association de trois superstars (Irving – Durant – Harden) est présentée comme l’une des grandes favorites au titre cette année. Mais la proposition des Nets ne convenait pas au Malien. En cause, un contrat non garanti et peu d’assurances sur le temps de jeu. Une condition désormais sine qua non pour Diallo, qui a envie de jouer et de faire ses preuves selon son conseiller Tidiani Dramé. Cette occasion ne s’est jamais vraiment présentée pour lui, barré par la concurrence de Demarcus Cousins et d’Anthony Davis lors de ses premières saisons avec New Orléans. Le départ de ces deux joueurs n’a pas fait évoluer sa situation. Le transfert à Phoenix n’a pas vraiment été le déclic, puisque CD13 n’a disputé que 47 matchs sur les 82 que compte une saison NBA, même si la dernière a du être écourtée pour cause de Covid-19.

Partir pour mieux revenir

Le départ vers la Russie est stratégique, assure Dramé. Le joueur n’a signé que pour cinq mois, jusqu’en juillet, et compte revenir plus fort en NBA et négocier un contrat plus avantageux. « Je crois en son talent, il a juste besoin de jouer ». Diallo va donc avoir l’occasion de se « montrer » dans une ligue relevée, au sein d’une équipe qui joue l’Europa Cup, la compétition de basket européenne la plus prestigieuse après l’Euroligue. La stratégie est aussi guidée par des exemples d’autres joueurs. Danny Green notamment. Ce dernier a profité du lock-out (grève) en NBA pour s’offrir une cure en Slovénie. Second couteau avant son départ, il a retraversé l’Atlantique avec un nouveau statut. Green a depuis remporté 3 titres NBA avec 3 franchises différentes.

 

Boubacar Sidiki Haidara

 

Source: Journaldumali

Suivez-nous sur

Inscrivez-vous sur notre Newsletter

Recevez les dernières actualités

Publicité

Réseau Sociaux & contact

© 2021 Raildainfo. Tous Droits Réservés.Conçu par Pascal KOUDJI

Recherche