lundi 16 décembre 2019

 

L’aéroport international Modibo Keïta Sénou n’est pas sûr. Les Maliens ont pu se rendre compte de la porosité de cette vitrine du pays vers l’extérieur lorsqu’une femme a pu déjouer toutes les mesures de sécurité avec une arme à feu dans son sac. Le Mali est en insécurité chronique et c’est un secret de polichinelle, du moins du côté de l’Aéroport international Modibo Keïta-Sénou. Le scénario avec la femme du politicien Yeah Samaké qui a pu contourner toutes les barrières de sécurité pour s’engouffrer dans un vol à destination de Paris Charles de Gaulles a laissé tout le monde sans voix. C’est la police française qui a décelé l’arme dans les bagages de la dame qui a été placée en garde à vue, avant d’être condamnée à huit mois de prison avec sursis et une forte amende. Cela, pour prouver à quel point les Français ne blaguent pas avec les mesures de sécurité, surtout au niveau des aéroports. Sous d’autres cieux, le Directeur général des Aéroports allait être relevé de ses fonctions le même jour.

Car, il est inadmissible et même honteux de ridiculiser tout un pays par un manque de rigueur dans le contrôle des passagers à l’aller comme au retour. Cet incident scandaleux qui a mis en branle toute la diplomatie malienne et française aurait même couté la prison au Directeur général.

Parce que si cet incident a pu avoir lieu, il est évident que des centaines d’autres l’ont été. Comment des individus payés sur le budget national peuvent se permettre de telles légèretés dans l’exercice de leurs fonctions, mettant du coup tout le pays en insécurité. Les Maliens ont encore en mémoire le cas Mahamadou Djéri Maïga. Lui qui se baladait avec plus de quatre cent millions de FCFA dans une mallette, avant de se faire interpeller par les services de sécurité aéroportuaires de la Côte d’Ivoire. Aussi, des sources sûres rapportentelles que les portiques de sécurité de l’aéroport ne fonctionneraient pas convenablement. Elles soutiennent que des grandes quantités d’or ont pu transité par ce même aéroport à destination d’un pays européen par un vol assuré par une grande compagnie dont elles taisent le nom.
Des employés expliquent que les agents de sécurité de l’aéroport ne seraient pas concentrés lors du contrôle des bagages à main.
 Ils seraient tantôt en train de causer pendant les heures de travail tantôt en train de papoter entre eux. Ce qui est encore plus ahurissant, c’est que le responsable de la communication des aéroports reconnaît la gravité de l’acte, mais se permet d’en minimiser les conséquences. Et de vouloir être rassurant quant aux sanctions infligées aux agents en poste ce jour-là. Pour sûr, ce scandale serait peut-être une alerte pour prendre des mesures. La sécurité de plus de dix-huit millions de Maliens en dépend. C’est encore d’autant plus scandaleux que le Mali est un pays en proie à une sécurité permanente et sous menace djihadiste et terroriste. Faut-il rappeler que le Directeur général des Aéroports du Mali, jusqu’à sa nomination, était chargé de la sécurité de l’avion présidentielle. Ainsi, peut-être même le président de la République aurait pu être en insécurité.

Hamadoun MAIGA

MALIKILE

Pin It
CANAM billboard
INPS_ASSUR

bma art1

RAILDAINFO SUR VOS RESEAUX

L'actu en boucle