mardi 22 octobre 2019

 

Une révélation du professeur Clément DEMBÉLÉ sur les Présidentielles 2018. C’est Me Mountaga TALL qui avait été élu candidat de « Les Bâtisseurs ». Les maliens voulaient une candidature unitaire face à IBK lors des Présidentielle 2018. Les Bâtisseurs voulaient la leur offrir.

Avant de jouer à Challenger, la navette spatiale qui a explosé 7 secondes après son décalage : voler en éclats en début de vol. On sait pourquoi aujourd’hui. Le professeur Clément DEMBÉLÉ, président de la Plateforme contre la Corruption et le Chômage (PCC), qui empêche les détourneurs de deniers publics de dormir en ce moment, était hier matin, 30 septembre, dans les studios de nos confrères de la radio privée FR3. Les questions de l’interviewer « Prince » ont emmené l’invité à se prononcer sur le flop du regroupement politique, La  Convention des Bâtisseurs, devant lequel aucun n’aurait pu tenir un tour. On connaît suffisamment le professeur DEMBÉLÉ pour savoir qu’il n’est pas le genre à fuir.

Il a donc répondu à la question en expliquant que les élections étaient passées maintenant donc qu’il ne trahirait pas de secret gênant. Mais avant de nous intéresser à ses explications, avec cette révélation monumentale donc, rappelons un peu ce qu’était « Les Bâtisseurs », sa genèse, ses objectifs et sa composition. Et nous verrons à quel point un des plus grands géants politiques du Mali démocratique   a fini par avoir des pieds d’argile. Et aussi à quel point ceux qui déplorent la gestion du pays aujourd’hui pourraient pâlir de regrets. Au bout, on verra à quel point le politicien est l’ennemi de lui-même. En poussant et en se défaisant de quelques scrupules, l'on pourrait même ajouter   que certains n’ont aujourd’hui que ce qu’ils méritent.  Pour revenir aux Bâtisseurs, il s’agissait d’un regroupement politique qui a voulu répondre à l’attente des maliens pour avoir une candidature unitaire et crédible pour renvoyer IBK à sa piscine.

La Convention était composée de grosses pointures (partis, associations et personnalités) : Modibo SIDIBÉ (FARE), Housseini Amion GUINDO (Codem), Moussa MARA (Yèlèma), Dr Hamadoun TOURÉ (Kayira), Modibo KONÉ (Mouvement Mali Kanu), Moussa Sinko COULIBALY (Plateforme pour le Changement), Me Mountaga TALL (Cnid FYT) Aboubacar DOUCOURÉ le facilitateur et le professeur Clément DEMBÉLÉ (Convergence Patriotique pour le ChangementMaliko) .
Ce dernier, le plus jeune, en était le porte-parole. Hamane « Serpent » TOURÉ y était très actif comme personne ressource. Cheick Modibo DIARRA avait été contacté sans réaction positive de sa part. La Convention était une réponse aux attentes d’une candidature unitaire dès le premier tour pour sauver le Mali de la dérive. C’est le professeur Clément Dembélé qui en est le principal instigateur. Au finish, l’on s’est retrouvé avec 9 gros calibres pour fusionner les forces et gagner. Mais, l’idée le pénétra qu’il ne prouvait être juge et partie. Il désista donc, le 15 juillet, sur décision de la CPC. Il sera imité par Aboubacar Doucouré.

Et l’heureux élu est : Me TAL

La Convention a été signée le vendredi (jour saint) 15 juin 2018 à la Maison de la Presse bondée à l’occasion. Tous les candidats étaient personnellement présents sauf moussa Mara qui a justifié son absence et c’est son vice-président qui a signé son engagement solennel devant son nom face aux caméras. La Convention des Bâtisseurs était officiellement lancée. Les Maliens reprenaient espoir. Ce jour-là, Me Mountaga TALL a anticipé sur certaines interrogations possibles. «D’horizons différents, nous avons un dénominateur commun : le Mali». Il fallait alors procéder au choix du Candidat de la Convention et le soutenir   dès le premier tour. Comment ? Sept critères ont été dégagés (auxquels le professeur ajouta un bonus : la lutte contre les détournements) pour élire le candidat des Bâtisseurs. Seuls les candidats étaient électeurs et aucun ne pouvait voter pour lui-même.
Et un électeur ne pouvait mettre qu’un seul nom dans l’urne. La question posée et à laquelle il fallait répondre peut-être formulée comme suit : en dehors de vous-même qui peut porter le drapeau des Bâtisseurs aux élections présidentielles 2018 ? Après les dépouillements, le résultat du scrutin montra que tous les autres avaient voté Mountaga TALL. À partir de là, le Président du Cnid FYT était le candidat des Bâtisseurs aux Présidentielles 2018. Clément DEMBÉLÉ informe les auditeurs de la Radio FR3 sur la suite : « Dès le lendemain, ils sont tous allés déposer leur candidature ». Du coup, le regroupement, qui avait donné la frousse à beaucoup, est parti en fumée. Si bien que Afrikinfo a pu titrer deux semaines (le 26) après le choix de Me TALL comme candidat : «Que reste-t-il de la Convention des Bâtisseurs ? ».

La réponse est : rien. La Convention est morte de sa belle mort et elle a été enterrée couverte des fleurs de ceux qui la redoutaient. Par fidélité à l’engagement pris, DEMBÉLÉ décida de ne pas se porter candidat et la CPC décidera de soutenir le candidat choisi par la Convention. Mais de candidat, il n’y en avait plus.

Amadou TALL

Pin It
CANAM billboard
INPS_ASSUR

bma art1

RAILDAINFO SUR VOS RESEAUX

L'actu en boucle