mercredi 27 mai 2020

Des heurts ont opposé dimanche à Banjul des manifestants réclamant le départ immédiat du président gambien Adama Barrow aux forces de l'ordre, qui ont fait usage de gaz lacrymogène et procédé à des arrestations, a rapporté un correspondant de l'AFP.

Rassemblés à l'appel du mouvement "Three Years Jotna"" ("Trois ans, il est temps", dans un mélange d'anglais et de wolof), plusieurs centaines de manifestants ont réclamé qu'Adama Barrow quitte le pouvoir après trois ans, comme il s'y était engagé en devenant le candidat unique de l'opposition fin 2016.Ils avaient déjà été des milliers à manifester pour la même cause à la mi-décembre, lors d'un rassemblement qui s'était déroulé sans incident.
Il y a deux semaines, des milliers d'autres Gambiens avaient en revanche défilé en faveur de son maintien au pouvoir pour cinq ans, la durée de son mandat inscrite dans la Constitution.
Dimanche, des heurts ont éclaté lorsque les manifestants, qui s'étaient rassemblés dans les quartiers d'Old Jeshwang et Stink Corner, à quelque 9 km de Banjul, ont voulu dévier de leur itinéraire pour se rapprocher du centre de la capitale gambienne. La police a fait usage de gaz lacrymogènes et les manifestants ont répliqué en lançant des pierres sur les forces de l'ordre et en allumant des pneus sur la voie rapide menant au centre-ville, selon un correspondant de l'AFP, qui a assisté à l'interpellation de cinq manifestants. L'intervention de la police a dispersé les manifestants.

"Nous protesterons jusqu'à la démission d'Adama Barrow. C'est un traître qui a trahi la confiance de la population, nous lui apprendrons une leçon", a déclaré un manifestant, Amadou Sanyang. "Allons-y et brûlons tout ce qui appartient à Adama Barrow et à sa famille proche", a lancé l'un des manifestants à ses camarades, pendant la retraite face à la police, selon le journaliste de l'AFP."C'est juste le début de notre combat pour le déloger du pouvoir", a affirmé un autre manifestant, Musa Jammeh.

Pin It
CANAM billboard
INPS_ASSUR

bma art1

RAILDAINFO SUR VOS RESEAUX

L'actu en boucle