lundi 26 août 2019
Côte d’Ivoire : le roi du coupé-décalé DJ Arafat est décédé

Côte d’Ivoire : le roi du coupé-décalé DJ Arafat est décédé

  Victime d'un accident de moto dans la nuit du dimanche 11 au lundi 12 août à Abidjan, l'artiste ivoirien Ange Didier Huon - alias DJ Arafat - est mort des suites de ses blessures dans une clinique...
QUARTIER-MALI : LES HABITANTS S’OPPOSENT À LA CONSTRUCTION D’UNE STATION D’ESSENCE

QUARTIER-MALI : LES HABITANTS S’OPPOSENT À LA CONSTRUCTION D’UNE STATION D’ESSENCE

Les habitants du Quartier Mali, en Commune V du district de Bamako, ont organisé un sit-in, mardi 30 juillet 2019, pour dénoncer la construction d’une station d’essence en plein milieu des...
Mali : une vingtaine de morts dans une série d’attaques au centre du pays

Mali : une vingtaine de morts dans une série d’attaques au centre du pays

  Au moins 20 personnes ont été tués lors d’attaques perpétrées mardi et mercredi dans les communes de Goundaka et Sangha, dans le cercle de Bandiagara, au centre du Mali, a-t-on appris jeudi auprès...
 Chronique du Mali : les avions cloués au sol, qui est le coupable ?

Chronique du Mali : les avions cloués au sol, qui est le coupable ?

  Notre rêve de Maliens se transforme une fois de plus en cauchemar, et c’est le pire des sommeils quand dans notre rêve, il est question de remettre solidement sur ses jambes, notre armée, et de lui...
Assemblée générale élective de la FEMAFOOT du 29 août: Le Ministre Harouna Modibo Touré en passe de réussir là où ses prédécesseurs ont échoué

Assemblée générale élective de la FEMAFOOT du 29 août: Le Ministre Harouna Modibo Touré en passe de réussir là où ses prédécesseurs ont échoué

Après le compromis des acteurs du football malien sur les statuts et règlement de la Fédération Malienne de Football (Femafoot) et autres textes régissant les activités du football, lors de...
Hôpital Gabriel Touré : colère et indignation après l’amputation du bras d’un nouveau-né suite à « une erreur médicale »

Hôpital Gabriel Touré : colère et indignation après l’amputation du bras d’un nouveau-né suite à « une erreur médicale »

L’Amputation du bras d’un nouveau-né suscite colère et indignation au sein l’opinion nationale. Pour certains, trois nouveaux nés auraient été amputés du bras à l’hôpital Gabriel Touré. C’était à la...
Communiqué du Gouvernement relatif aux attaques de plus en plus fréquentes dans la région de Mopti

Communiqué du Gouvernement relatif aux attaques de plus en plus fréquentes dans la région de Mopti

Le Gouvernement de la République du Mali constate avec amertume que malgré les nombreuses missions de conciliation et les multiples campagnes de sensibilisation, des individus incontrôlés continuent de...
Niska: Les révélations chocs sur sa relation avec Aya Nakamura

Niska: Les révélations chocs sur sa relation avec Aya Nakamura

C’est une histoire qui fait grand bruit sur les réseaux sociaux. Il y a quelques jours, une ex-copine de Niska a révélé lors d’une conversation sur WhatsApp qu’elle attend un enfant du...
UN FAUX DOCTEUR ARRÊTÉ PAR LE COMMISSARIAT DE POLICE DU 2ÈME ARRONDISSEMENT DE KATI

UN FAUX DOCTEUR ARRÊTÉ PAR LE COMMISSARIAT DE POLICE DU 2ÈME ARRONDISSEMENT DE KATI

  De son vrai nom Mamadou Diakité (Déclarant transitaire selon lui-même), né vers 1982 à Bougouni, fils de feu Karim et de Maimouna Sylla, est un usurpateur d'identités opérant dans le domaine de la...

 

A l’occasion de la Journée mondiale du bégaiement, nous avons interrogé le président de l’Association Vaincre le Bégaiement (AVB), Soumaïla Coulibaly sur la situation des personnes vivantes avec le bègue au Mali. Il nous parle l’importance de la journée du 22 octobre. Interview.
Quelle est la situation des personnes bègues au Mali ?
Soumaïla Coulibaly : Le bégaiement est un trouble du langage qui affecte le rythme de la parole et touche beaucoup de personnes avec 1% de la population mondiale. Au Mali, la situation des personnes bègues n’est pas différente de celle des autres personnes vivantes en situation d’handicap. En effet, on constate l’engagement de l’AVB sur le terrain pour la promotion des droits personnes bègues et leur aider à relever le défi que leur impose le bégaiement. A travers cette Association, les personnes bègues au Mali ont un espace d’échange, de communication. Un cadre dans lequel ils trouveront des solutions à leurs préoccupations afin de garantir leur épanouissement. Le bégaiement n’est plus un tabou au Mali et les personnes qui en souffrent sont de plus en plus épanouies et valeureuses grâce aux multiples efforts de l’Association. Il y a la honte que provoque le bégaiement chez les personnes bègues elle-même. On constate beaucoup de problèmes dans le milieu scolaire. Les élèves bègues sont souvent victimes de raillerie et de mépris venant et parfois des enseignants et des élèves aussi. Les problèmes liés à la recherche d’emploi, l’intégration économique sont multiples et variés chez les personnes bègues.
Sur la prise en charge médicale du bégaiement, M. Coulibaly dira que beaucoup reste à faire. Il s’agit de former d’avantages d’orthophonistes, créer des centres spécialisés de prise en charge du bégaiement, créer des unités de prise en charge dans les hôpitaux et centres de références. Au Mali, les personnes bègues ont besoin encore de beaucoup de soutiens et d’assistance.
Que représente le 22 octobre pour vous ?
Soumaïla Coulibaly : Le 22 octobre est consacré Journée mondiale du Bégaiement à travers le monde. Une occasion pour les personnes bègues de se retrouver, d’échanger, d’évaluer les situations leur concernant. Une opportunité pour les scientifiques et thérapeutes de présenter les avancés réaliser dans la recherche de solution. L’année 2018 consacre le 21éme anniversaire au niveau mondial, et 13éme de l’Association Vaincre le Bégaiement au Mali. Le thème de cette année est : « Exprime-toi ». Pour lui, c’est un thème très évocateur. En effet, le bégaiement ne doit pas être un frein à notre communication. Malgré le bégaiement, la personne bègue doit aller au delà, surpasser son handicap, les préjugés et être une personne à part entière.
Que doit faire l’Etat ?
Soumaïla Coulibaly : Aujourd’hui, l’Etat doit mettre beaucoup d’accent sur la prévention et le dépistage précoce du bégaiement. L’Etat doit d’avantage investir dans la formation des orthophonistes (thérapeute du bégaiement), aller vers la création de centres spécialisés dans la prise en charge du bégaiement, créer des unités de prise en charge du bégaiement dans les hôpitaux et les centre de santé de référence partout au Mali. Il s’agit aussi d’accompagner l’AVB dans sa mission de sensibilisation et veiller à la promotion et la protection des droits des personnes bègues et garantir leur épanouissement socioéconomique.
Avez-vous un appel à lancer à la population et aux personnes vivantes avec les bégaiements?
Soumaïla Coulibaly : J’invite toutes les personnes bègues à se lever et prendre en main leur destin car le bégaiement n’est pas une fatalité et qu’elle peut surpasser leur difficulté et vivre dignement. Aux parents de bègues et la population entière, le bégaiement ne saurait être un obstacle à la vie en société, les personnes bègues ne sont pas différentes des autres et ont droits aux mêmes égards que les autres. Pour lui, le bégaiement n’est pas une fatalité, ensemble nous vaincrons.
Lassana

Pin It
CANAM billboard
INPS_ASSUR

bma art1

L'actu en boucle