mercredi 17 juillet 2019
UN FAUX DOCTEUR ARRÊTÉ PAR LE COMMISSARIAT DE POLICE DU 2ÈME ARRONDISSEMENT DE KATI

UN FAUX DOCTEUR ARRÊTÉ PAR LE COMMISSARIAT DE POLICE DU 2ÈME ARRONDISSEMENT DE KATI

  De son vrai nom Mamadou Diakité (Déclarant transitaire selon lui-même), né vers 1982 à Bougouni, fils de feu Karim et de Maimouna Sylla, est un usurpateur d'identités opérant dans le domaine de la...
Il n'y aura pas de monnaie unique de la Cedeao en 2020 : Le Pr. Mamadou Koulibaly explique pourquoi [vidéo]

Il n'y aura pas de monnaie unique de la Cedeao en 2020 : Le Pr. Mamadou Koulibaly explique pourquoi [vidéo]

  Vivement escomptée à travers la mise en circulation de la monnaie unique des 15 pays membres de la CEDEAO qui permettrait de tourner définitivement la page du F.CFA, monnaie coloniale et de...
UEMOA : en 2020, l’ECO remplacera le CFA, en gardant la parité avec l’Euro, a déclaré le Président ivoirien Alassane Ouattara

UEMOA : en 2020, l’ECO remplacera le CFA, en gardant la parité avec l’Euro, a déclaré le Président ivoirien Alassane Ouattara

Abidjan- Au cours d’un point de presse au terme de la 21ème Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement de l’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA), le 12 juillet 2019 à Abidjan, le...
Mali : Daoudabougou, le bar « Sam » entièrement brûlé par une foule en colère

Mali : Daoudabougou, le bar « Sam » entièrement brûlé par une foule en colère

  Face aux nombreuses atteintes aux mœurs et surtout la présence de plus en plus massive des filles de joie d’origine nigériane au bar « Sam », situé à moins de 300 mètres à la ronde de certaines...
  Zinédine zidane endeuillé par le décès de son frère

Zinédine zidane endeuillé par le décès de son frère

Le Français, entraîneur du Real, a perdu l’un de ses frères, Farid, décédé après une longue maladie. Une information confirmée par le...
Missiles de l’armée française en Libye : Tripoli veut des explications « urgentes » de Paris

Missiles de l’armée française en Libye : Tripoli veut des explications « urgentes » de Paris

La France a reconnu, mercredi, que les armes découvertes sur une base désertée par les forces du maréchal Khalifa Haftar, près de Tripoli, lui appartenaient.
Somalie : 26 morts dans l'attaque d'un hôtel de Kismayo par des shebab

Somalie : 26 morts dans l'attaque d'un hôtel de Kismayo par des shebab

Au moins 26 personnes ont été tuées et 56 blessées dans l’attaque par les militants islamistes shebab d’un hôtel de la ville portuaire de Kismayo, dans le sud de la Somalie, au terme d’un siège qui a...
Blocage de réseaux sociaux au Tchad : Déby lève les restrictions

Blocage de réseaux sociaux au Tchad : Déby lève les restrictions

Le président du Tchad Idriss Déby Itno a annoncé samedi la levée des restrictions sur les réseaux sociaux, bloqués depuis plus d’un an pour « des raisons sécuritaires » par les...
Mopti: Détournement à ciel ouvert de 8 000 tonnes de vivres offert par le PM lors de son déplacement dans le centre du pays

Mopti: Détournement à ciel ouvert de 8 000 tonnes de vivres offert par le PM lors de son déplacement dans le centre du pays

Selon le Président de l'association Saghan Cire (Jeunesse de Mopti) Hamadoun Bah, il ya Scandale et détournement de dons dans la région de Mopti. Les 8000 tonnes de vivres accordées par PM lors de...


Les  candidats de l’opposition à l’élection présidentielle ont animé un meeting le mardi 7 août au palais de la culture, pour affirment-il, dénoncer la fraude électorale et par conséquent rejeter les résultats du 1er tour du scrutin. Ils ont également mis à pris la tête de la présidente de la Cour Constitutionnelle, Manassa Dagnoko. C’était sous l’égide de Soumaïla Cissé, chef de file de l’opposition.
Ils n’en décolèrent pas. Vingt heures après leur conférence de presse,  le collectif des dix-huit candidats durcissent  le ton et tapent du poing sur la table. Cela devant des milliers de leurs sympathisants survoltés.  Ces candidats qui ne sont pas les moindres sur la scène politique rejettent en l’état le premier tour de l’élection présidentielle « pour fraude, achat de conscience et bourrage honteux d’urnes. » Ils réclament la transparence, exigent un recomptage et la publication des résultats bureau par bureau. « Il n’est pas question d’accepter une dictature de la fraude », a prévenu Soumaïla Cissé, candidat de la plateforme pour l’alternance et le changement.
Pour remédier à cette situation, le candidat Aliou Diallo de l’ADP-Maliba estime avoir les moyens d’engager une  société étrangère pour l'identification des empreintes digitales sur les bulletins de vote. Identifier les 3 millions de bulletins ne prendra même pas 5 jours. Cela permettra, selon lui  de montrer aux yeux des maliens que le Candidat IBK a triché et qu'il n'est même pas qualifié au second tour. « S'ils n'ont rien à cacher, qu'ils acceptent notre proposition » clame-t-il devant une salle Bazoumana Sissoko en délire. Plus pointu et méthodique, le candidat Dramane Dembélé a déjà balisé le terrain en demandant à son équipe de campagne de lui fournir un rapport détaillé  sur le scrutin. Il jure avoir été spolié comme dans le cercle de Bafoulabé. C’est pourquoi, il met en garde la Cours Constitutionnelle contre toute tentative d’entériner ces résultats. « S’ils ne publient pas les vrais résultats nous allons proclamer les résultats et installer le nouveau président le 4 septembre » soutient-il.
Les critiques contre l’institution dirigée par Mme Manassa Dagnoko ne s’arrêtent  pas là. Comme la veille à la conférence de presse le naguère tête de turc de la presse malienne, le candidat Mohamed Ali Bathily a violement critiqué le comportement des juges de la 5e institution du Mali. Selon lui, les neuf sages ne devraient pas donner leur avis écrit sur la procuration. Car c’est à la Cour de trancher en cas de contentieux électoral.  En le faisant, ils ont opiné. Et un juge qui préopine doit être récusé, a-t-il expliqué.  Pour lui, la Cour n’a plus la qualité de statuer sur la question et doit par conséquent se dessaisir du dossier jusqu'à la nomination d’autres juges. Comme pour enfoncer le clou, l’ancien ministre de la justice affirme que « Manassa Dagnoko avait été renvoyée de la magistrature par le Général Moussa Traoré pour corruption.  » Ce sont les démocratiques qui lui réintroduit, a-t-il commenté.
Abdrahamane Sissoko

Pin It
CANAM billboard
INPS_ASSUR

bma art1

L'actu en boucle