mercredi 17 juillet 2019
UN FAUX DOCTEUR ARRÊTÉ PAR LE COMMISSARIAT DE POLICE DU 2ÈME ARRONDISSEMENT DE KATI

UN FAUX DOCTEUR ARRÊTÉ PAR LE COMMISSARIAT DE POLICE DU 2ÈME ARRONDISSEMENT DE KATI

  De son vrai nom Mamadou Diakité (Déclarant transitaire selon lui-même), né vers 1982 à Bougouni, fils de feu Karim et de Maimouna Sylla, est un usurpateur d'identités opérant dans le domaine de la...
Il n'y aura pas de monnaie unique de la Cedeao en 2020 : Le Pr. Mamadou Koulibaly explique pourquoi [vidéo]

Il n'y aura pas de monnaie unique de la Cedeao en 2020 : Le Pr. Mamadou Koulibaly explique pourquoi [vidéo]

  Vivement escomptée à travers la mise en circulation de la monnaie unique des 15 pays membres de la CEDEAO qui permettrait de tourner définitivement la page du F.CFA, monnaie coloniale et de...
UEMOA : en 2020, l’ECO remplacera le CFA, en gardant la parité avec l’Euro, a déclaré le Président ivoirien Alassane Ouattara

UEMOA : en 2020, l’ECO remplacera le CFA, en gardant la parité avec l’Euro, a déclaré le Président ivoirien Alassane Ouattara

Abidjan- Au cours d’un point de presse au terme de la 21ème Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement de l’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA), le 12 juillet 2019 à Abidjan, le...
Mali : Daoudabougou, le bar « Sam » entièrement brûlé par une foule en colère

Mali : Daoudabougou, le bar « Sam » entièrement brûlé par une foule en colère

  Face aux nombreuses atteintes aux mœurs et surtout la présence de plus en plus massive des filles de joie d’origine nigériane au bar « Sam », situé à moins de 300 mètres à la ronde de certaines...
  Zinédine zidane endeuillé par le décès de son frère

Zinédine zidane endeuillé par le décès de son frère

Le Français, entraîneur du Real, a perdu l’un de ses frères, Farid, décédé après une longue maladie. Une information confirmée par le...
Missiles de l’armée française en Libye : Tripoli veut des explications « urgentes » de Paris

Missiles de l’armée française en Libye : Tripoli veut des explications « urgentes » de Paris

La France a reconnu, mercredi, que les armes découvertes sur une base désertée par les forces du maréchal Khalifa Haftar, près de Tripoli, lui appartenaient.
Somalie : 26 morts dans l'attaque d'un hôtel de Kismayo par des shebab

Somalie : 26 morts dans l'attaque d'un hôtel de Kismayo par des shebab

Au moins 26 personnes ont été tuées et 56 blessées dans l’attaque par les militants islamistes shebab d’un hôtel de la ville portuaire de Kismayo, dans le sud de la Somalie, au terme d’un siège qui a...
Blocage de réseaux sociaux au Tchad : Déby lève les restrictions

Blocage de réseaux sociaux au Tchad : Déby lève les restrictions

Le président du Tchad Idriss Déby Itno a annoncé samedi la levée des restrictions sur les réseaux sociaux, bloqués depuis plus d’un an pour « des raisons sécuritaires » par les...
Mopti: Détournement à ciel ouvert de 8 000 tonnes de vivres offert par le PM lors de son déplacement dans le centre du pays

Mopti: Détournement à ciel ouvert de 8 000 tonnes de vivres offert par le PM lors de son déplacement dans le centre du pays

Selon le Président de l'association Saghan Cire (Jeunesse de Mopti) Hamadoun Bah, il ya Scandale et détournement de dons dans la région de Mopti. Les 8000 tonnes de vivres accordées par PM lors de...


Lors de la conférence de presse des associations et groupements de soutien à Ibrahim Boubacar Keïta, Alhousseyni  Abba Maïga, conférencier,  a  fouetté    certains responsables politiques qui, selon lui, se sont prononcé sur les résultats  avant  la proclamation des résultats provisoires. C’était le vendredi 4 août 2018, à la Maison de la presse.


En effet, les associations et groupements de soutien à IBK à l’élection présidentielle 2018 étaient face aux hommes des médias pour exprimer leur sentiment quant à l’exploit de celui-ci au 1er tour du scrutin.
L’occasion fut propice pour Alhousseïni Abba Maïga, porte-parole, de fustiger l’attitude de certains responsables politiques qui, selon lui, ont adopté des positions radicales pendant le processus électoral.
Selon lui, le comportement de ces responsables politiques n’honore pas la classe politique malienne, notamment ceux qui ont rejeté le verdict des urnes  avant la   proclamation  des résultats provisoires par le département de  l’Administration territoriale.
« Ces responsables politiques de l’opposition ont prémédité les résultats des élections. Ils vont encore plus loin en exprimant leur haine… C’est grave. C’est pourquoi nous demandons aux Maliens d’être vigilants. Ils ont orchestré un plan machiavélique en envahissant les réseaux sociaux  pour diaboliser le peuple malien et saper les actions du président de la République, indique le conférencier. Ils ont pris en otage certains médias nationaux et internationaux pour faire croire que le Mali était  une poudrière qui peut exploser à tout moment. Si bien que lorsque vous vous trouvez à l’extérieur du pays et que vous appelez un parent, vous avez envie de lui dire de prendre un avion pour quitter le Mali.
Ces partisans de l’opposition ont fait croire aux Maliens que le Président IBK est malade et qu’il est inapte à diriger le pays. Tout juste hier, quelqu’un a publié sur la Toîle la mort du Président Keïta à l’hôpital militaire Val-De-Grace. Le président IBK a été contraint depuis son salon, à Sébénikoro, à travers un communiqué, de démentir cette publication. C’est trop méchant de la part d’une classe politique. Ils ont tout fait et tout essayé contre IBK, mais rien n’a marché. Parce que les Maliens ne sont pas dupes. Et les Maliens n’ont jamais accepté d’être manipulés…», a-t-il dénoncé
Plus loin, il dira que la réponse à la diffamation et à l’indignation de l’opposition est le vote massif pour le candidat Ibrahim Boubacar Keïta.
« La réponse est le vote pour Ibrahim Boubacar Keïta, comme pour narguer les opposants,  comme pour narguer ces gens qui pensaient que le Mali allait s’écrouler. C’est cela une riposte claire  et nette pour leur dire : fermez-là pour de bon !», a martelé Alhousseïni Abba Maïga.
Ainsi, il a rappelé comment il a quitté son parti pour IBK.
« Je suis mieux placé pour expliquer le secret de la réussite d’IBK. Il y a 3 mois, Balla Mariko, Fifi et moi étions à l’opposition. Nous avons compris la grande supercherie qui s’organisait là-bas contre IBK. Nous avons vaillamment combattu le projet référendaire parce que nous estimons que le moment était inopportun… Et nous avons compris que certains responsables politiques profitaient de cette lutte pour faire renverser le régime d’IBK. Nous n’avions pas le même objectif. Ils (responsables des partis de l’opposition) voulaient utiliser la rue pour faire partir IBK… J’ai constaté aussi que plus ils diffament  et dénigrent IBK, plus IBK est revigoré. C’est cela le secret de la réussite du Président Keïta. Contrairement à ce que les gens disaient, Ibrahim Boubacar Keïta a été un excellent président », a-t-il confié à l’assistance.
Partant, il dira que l’enjeu du second tour doit être sans appel afin de doter le président d’une légitimité suffisante pour relever les grands défis du moment.
«  La ferveur ne doit pas en aucun cas faiblir car la victoire du 2ème tour du 12 août doit être  sans appel. Car le vote massif est la réponse à l’indignation de l’opposition envers IBK.   J’invite les Maliens à garder leur capacité de  résilience  et leur sérénité légendaire qui les ont toujours caractérisés», a lancé Abba Maïga.
SISSOKO

Pin It
CANAM billboard
INPS_ASSUR

bma art1

L'actu en boucle