mercredi 21 novembre 2018

Aujourd’hui, 24 Avril 2018, à une semaine juste de la fin du mandat (10 Janvier-30 Avril) du CONOR du football malien, il fallait être un de ces indécrottables optimistes, pour croire que, ceux qui ont été choisis pour être le remède de notre sport roi allaient respecter cette échéance décidée par la FIFA ; et qui, du reste, était très bien tenable, vu qu’avec le nombre de personnes choisies (5) et la durée (120 Jours), la FIFA a juste commis une Commission Électorale et non un Comité Exécutif qui se croyait légal pour exercer toute attribution !

Mais, nous avions dit à plus d’un, qu’en Afrique, on connait quand une transition commence, mais jamais quand elle finit, à cause de la cupidité de ceux qui, proposés pour être le remède, deviennent plus dangereux que le mal à soigner !
Je m’en vais vous révéler quelques raisons qui font que Mme Daou Fatoumata Daou, avec une mauvaise foi déconcertante, a trainé les pas pour ne pas respecter l’échéance et lui attirer son attention qu’elle va droit au mur, à l’issue de son mandat, car d’une part, en ne respectant pas les engagements de l’échéance initiale de la FIFA, les acteurs du football ne lui rendront aucune tâche facile (les clubs ne joueront pas ses compétitions, Orange Mali le sponsor ne lui reconnait pas en tant que contractuel) et les risques d’enjeux du football mondial seront impitoyables pour elle dans l’avenir, d’autre part !
Depuis le 2 Février 2018, par Lettre Circulaire n°1617 la FIFA a annoncé son 68eme Congrès qui aura lieu à Moscou le 13 juin 2018. Chaque association membre est représentée au Congrès par un maximum de trois délégués. Elle s’est déjà inscrite pour ce rendez vous qui parait important à double titre.
Outre les privilèges d’un mois, tout frais payés pour la Coupe du Monde (elle se fera loger dans cet Hôtel Russe : Crowne Plaza Moscou, Krasnopresnenskaya Naberezhnaya, 12, Moscou, 123610, Russie), il y a l’attribution du Mondial 2026 qui sera au centre d’un vote par les fédérations. Les USA, soutenus par la FIFA et le Maroc, soutenu par la CAF sont au coude à coude.
Le CONOR, pour ces prébendes, va se mettre dans une bataille de titans, inutilement, parce que chaque instance sportive internationale lui a miroité le pouvoir de lui permettre une prolongation de mandat. Or, on ne peut pas tricher pendant ces votes, même s’il est secret et il lui faudra bien choisir entre le Maroc et les USA !

Complice de Fatouma Samoura, si elle vote les USA, des représailles économiques ne sont pas loin pour le Mali et cela pour ne pas dire incident diplomatique, le royaume chérifien faisant de cette Coupe du Monde une question de vie ou de mort ! Se tournant vers Ahmed Ahmad, les américains lui poursuivront toute sa vie, surtout que ses détracteurs ne lui accordent point un bon mode d’hygiène dans la vie, et la FIFA qui a toujours fait les audits des CONOR lui fera également comprendre ce qu’il y a réellement dans les arcanes du football !
Là où Dame Daou Fatoumata Guindo et son équipe avaient tous les honneurs pour rétablir la quiétude dans notre football, en respectant les échéances prévues, le CONOR malien court, après le 30 Avril 2018, sur les plates-bandes du Loup de Alphonse Devigny en se fixant l’objectif du choix de la ville qui abritera la Coupe du Monde 2026 : « Tous ses chemins seront pris » !
La seule alternative qui vaille, après que les acteurs aient respecté le verdict des litiges des 4 ligues (Bamako, Segou, Kayes et Mopti) est de rassurer ces derniers, en convoquant à date l’AG de la FEMAFOOT pour éviter de créer un flou dans l’esprit de ces derniers afin qu’un bureau légitime affronte les enjeux du football et organise des compétitions crédibles !
Moustaph Maiga

Pin It

RAILDAINFO SUR VOS RESEAUX

L'actu en boucle