vendredi 15 décembre 2017

La 25e édition de l’Afrobasket a pris fin le dimanche 27 août au Palais des sports Salamata Maiga avec le sacre du Nigéria devant le Sénégal.  Notre pays a réussi le pari de l’organisation en dépit de quelques situations affligeantes dont la piètre cérémonie d’ouverture.

Sur le plan purement sportif, notre pays a été classé un 3e, un maigre lot de consolation.  Cette 3e place est en deçà des objectifs fixés au début de la compétition. Sortons des formules hypocrites, telles les joueuses sont tombées avec les armes à la main où c’est la chance qui nous a manqué. Ces arguments ne tiennent pas d’autant qu’ils sont cousus de fil blanc. Les responsables de cet échec ont pour nom le président de la fédération malienne de basketball Me Jean Claude Sidibé et le sélectionneur national, M. Syvain Lautié. Le premier a laissé le second faire du n’importe quoi.  Ce dernier a  programmé l’échec de l’équipe en ne sélectionnant pas les meilleures joueuses du Mali dont Djénèba N’Diaye du Djoliba AC. Une joueuse qui marque 21 points en moyenne par match. Par ailleurs,  il y’avait au sein de l’équipe au moins 3 à 4  joueuses blessées. M. Lautié a fait fi des différentes sonnettes d’alarme tirées par les journalistes. Il a même été conforté dans son choix mortifère par le président de la Fédération malienne de Basketball, Me Jean Claude Sidibé qui a battu en brèche la question des blessées. Ce dernier est aujourd’hui interpellé. Il doit tirer les conséquences de cet échec en limogeant purement et simplement M. Lautié pour insuffisance de résultat.
Par ailleurs, le sélectionneur Lautié est vraiment mal luné. Il s’en est violement pris au public lors de la dernière conférence de presse de la compétition.  En réponse à la question d’un confrère sur le fait qu’il a continué à faire confiance à Aissata Dabo malgré sa mauvaise prestation, M. Lautié s’est mis dans tous ses états en déclarant : « c’est un pur scandale votre question, comme il y’a un pur scandale dans  les  réactions du public malien vis-à-vis d’une joueuse qui a un rôle précis dans un groupe précis. Cette joueuse là prend des rebonds et enchaine. Et moi je trouve votre question outrageante ». En outre le coach a lui-même reconnu sa faillite lorsqu’il répond à la question en ces termes  « forcement, il y’a eu une faillite quelque part. Ça fera parti de l’enseignement global. Un petit panier, ce n’est pas grande chose. Vous avez forcement raison quand on perd le coach a tord quand on gagne les joueuses ont bien joué. Il n’y’a pas de souci. » Et le coach Lautié de péter  le plomb en s’apprenant violement aux journalistes en ces termes « écrivez ce que vous avez envie d’écrire. Mais ne poser pas la question ».
La compétition a révélé les limites du sélectionneur Lautié  qui a basé son jeu sur l’intérieur en ignorant le jeu extérieur. Incapable de sortir d’autres formules, son comportement hystérique indigne de la part d’un sélectionneur a beaucoup pesé  sur l’équipe contre le Nigéria.  Résultat la machine de l’équipe s’est grippée. En outre M. Lautié a une attitude  méprisante  envers le peuple et la presse malienne. Qu’il se rassure, nous lui poserons des questions tant qu’il restera sélectionneur du Mali. Que cela tienne une fois pour dit  non seulement à  lui mais aussi à tous les villégiateurs européens qui viennent au Mali. Comprendra qui pourra.
A noter que ladite conférence de presse a fini en queue de poisson. M. Lautié a fuit les questions des journalistes en claquant la salle de la conférence de presse. Un comportement regrettable de la part d’un professionnel. Et c’est dommage !
Abdrahamane Sissoko

Pin It

RAILDAINFO SUR VOS RESEAUX

L'actu en boucle