mercredi 26 septembre 2018


En visite dite « de reconnaissance » (après sa réélection pour un nouveau mandat à la tête du Mali) jeudi dernier en Mauritanie chez le président Mohamed Abdel Aziz, IBK a indiqué à la presse que son rival Soumaïla Cissé (qui ne reconnait pas sa victoire) « doit gérer le réel et non les illusions »
Du côté du palais de Koulouba, c’est « au nom de la reconnaissance » qu’après sa réélection au second tour de la présidentielle du 12 Août 2018, IBK a décidé, pour son premier déplacement, avant même l’investiture prévue pour le 4 septembre prochain, d’effectuer, le jeudi 23 août, une visite de quelques heures à Nouakchott en Mauritanie, chez son ami et homologue mauritanien, Mohamed Abdel Aziz.
Accompagné de son épouse et d’une forte délégation, IBK a été accueilli à son arrivée à Nouakchott par le couple présidentiel mauritanien.
Après le cérémonial d’accueil suivi de la présentation des personnalités, il y a eu un tête-à-tête de 15 minutes entre les deux chefs d’Etat dans la Salle des Grandes invités d’Etat. Les deux couples présidentiels ont ensuite rejoint la résidence du Palais présidentiel de Nouakchott pour un déjeuner privé.
IBK a, à cette occasion, affirmé son amitié et toute sa reconnaissance envers le président mauritanien en se félicitant des relations d’amitié qui les lient et par delç eux les deux peuples. «…Quand vous avez été dans des épreuves, le frère qui s'est tenu à vos côtés tout au long est celui-là à qui vous devez reconnaissance dès l'épreuve traversée. Je n'eusse pas été moi-même si je ne l'avais fait…. Ce ne fut pas sans efforts, ce ne fut pas sans difficultés, toutes traversées avec honneur, avec dignité. Un processus transparent dès l'abord, la révision des listes électorales, l'audit international du fichier électoral par l'Organisation Internationale de la Francophonie, l'établissement des cartes d'électeurs biométriques, imprimées par l'imprimerie de France, tout cela malgré tout, que n'a-t-on pas entendu ? Mais le plus important c'était l'avis de ce peuple malien qui a été consulté. Il a dit, il a choisi. Donc, il convient que cela fait, je viens ici dire à mon frère, mon retour d'amitié et de fraternité, car il l'a mérité » a expliqué IBK.
En réponse à une question relative à la contestation des résultats de l’élection présidentielle par le chef de file de l’opposition, Soumaïla Cissé, IBK a répondu avec assurance en lançant quelques piques. " IBK n'a pas été élu dans son lit, il a parcouru le Mali entier, il crapahuté jusqu'à Kidal, il n'a pas passé une demie heure à Kidal, il a passé la journée à Kidal, il a passé la nuit à Kidal, il a tenu meeting à Kidal, rencontré nos frères, échangé avec eux, il a fait partout en le Mali, et il n'a pas passé son temps dans les couloirs des hôtels à Bamako à embêter la presse nationale et internationale, et passer son temps à lyncher le président IBK…. IBK n'a pas bourré les urnes comme on dit. … Toute la communauté internationale a regardé à la loupe les élections maliennes. Si élection a été observée scrupuleusement et scrutées, ce sont bien les élections-là. Dès lors, je crois qu'il serait convenable, souhaitable, ici et maintenant qu’on prenne la main que j'ai tendue à mon frère Soumaïla Cissé pour qu'il gère le réel et non les illusions » a-t-il déclaré.

Baba Djilla SOW avec CCom présidence

Pin It

RAILDAINFO SUR VOS RESEAUX

L'actu en boucle