mardi 17 juillet 2018


La cérémonie de lancement officiel des activités du Pole politique de consensus (PPC) s’est tenue le samedi  21 avril à la maison des aines sous la présidence de Jeamille  BITTAR.


Selon les organisateurs, l’objectif de ce nouveau regroupement est de donner une nouvelle une orientation politique.
Le président de ce nouveau regroupement n’est autre que Jeamille qui dans son discours d’ouverture, a tenu à préciser qu’ils ne sont ni avec l’opposition ni avec la majorité tout en respectant chacun dans son choix. Selon lui, le PPC prône la gestion consensuelle du pouvoir, car pour lui le Mali traverse une crise sans précèdent qui menace les fondements mêmes de l’édifice. Cette menace s’étant d’après lui au système social, politique, la justice, le travail, l’économie, l’administration, la gouvernance, l’éducation des enfants ainsi que les valeurs culturelles.  Le président estime que tout cela demeure préoccupant et inquiétant.
Ensuite, il soutient que la survie du Mali doit être la priorité absolue de tous ses enfants  au delà des idéologies politiques propres, des clivages et des alliances qui pourraient en résulter. L’orateur indique que leur objectif est de favoriser une alliance politique solide et de prendre position pour des échéances électorales à venir. Le PPC veut créer un élan national  de solidarité, une grande coalition capable  de conduire tout un chacun à la réflexion inclusive qui apporterait les réponses consensuelles dont la mise en œuvre permettra de recréer une seule  population.
Jeamillie Bittar ajoute que la crise sécuritaire s’étant partout  sur le territoire et la cohabitation devient problématique entre les populations. En guise de solution, il préconise de réapprendre à avoir foi aux valeurs cardinales, la confiance et  l’esprit de fraternité. Il poursuit en faisant appelle à la solidarité entre tous les Maliens où qu’ils se trouvent sur le territoire national et à l’extérieure du pays. Pour ce faire, le premier responsable du PPC propose d’aller ensemble en profondeur dans le diagnostic afin d’arriver à un inventaire exhaustif des causes réelles du mal malien de leurs impacts sur le mal vivre de la population. Bittar s’est dit persuadé que c’est également ensemble de manière consensuelle et concertée que des solutions seront trouvé loin des calculs politiciens. « Il devient évident qu’il est temps d’unir les forces afin d’administrer au Mali la thérapie consensuelle appropriée », dit-il.
Jeamille BITTAR déclare que tout homme politique ou membre de la société civile a malgré tout des ambitions pour le Mali et que de telles ambitions sont infimes comparer aux intérêts du Mali. Pour lui, les échéances électorales sont un chantier, qui mobilise les mouvements. Aussi, il estime que le programme des uns et des autres sont sous presse en entendant le lancement de la campagne ; tout cela est légitime, noble par contre tout cela serait une perte de temps si elle n’est pas soutenue par un climat de paix, de quiétude, d’expérience à l’échelle nationale pour un consensus véritable.
Sanata GOITA (Stagiaire)
source: Azalaï-Express

Pin It

RAILDAINFO SUR VOS RESEAUX

L'actu en boucle