mardi 11 décembre 2018


Le complexe du malien face aux étrangers ne souffre d’aucun doute. Ce complexe a atteint son paroxysme lors du salon de l’industrie tenu la semaine dernière. Nombreux étaient ceux qui se sont demandé les raisons de la présence de l’animateur de Canal+, Robert Brazza, comme modérateur de la cérémonie d’ouverture.


Dans un pays plein de modérateurs à l’image d’Ibrahim Diombélé , Alassane Diombélé, Oumar Sidy Sangho, Diouballo Sangho, Niana Aliou Touré, Célia D’Almeida, entre autres, les organisateurs du premier salon international de l’industrie n’ont trouvé mieux que de recourir aux services de Robert Brazza pour parler français devant IBK et Soumeylou Boubèye.
Interrogés, l’Agence de communication Spirit, chargé de l’organisation, a confié que sa présence rehausse le niveau de l’événement qui se voulait international. Sur le coût de son cachet, c’est le silence radio. Un agent de la boîte nous confie que cela a été négocié au haut sommet, mais, ce qu’il sait, c’est que l’intéressé; au-delà du billet d’avion, a exigé une suite présidentielle dans un hôtel de Bamako.
Il faut espérer que la présence de Robert Brazza a convaincu les investisseurs à casser les tirelires pour financer les projets des opérateurs économiques maliens.
Complexe, quand tu nous tiens !
     
Source Azalaï Express

Pin It

RAILDAINFO SUR VOS RESEAUX

L'actu en boucle