vendredi 15 décembre 2017

Le ministère de la promotion de la femme de l’enfant et de la famille a organisé le samedi 30 novembre dernier les assises des femmes pour la paix et la réconciliation nationale au mémorial Modibo Kéita. Jusque là tout va bien, sauf que la ministre Oumou Touré a accepté dans la salle sans broncher la présidente des femmes de la fantomatique Azawad Mme Aminatou Walet Bibi avec son torchon arboré de couleur dudit Etat.

Elle doit quitter le gouvernement. La ministre de la femme de l’enfant et de la famille Oumou Touré déçoit et déshonore. Son acte peut être qualifié de traitrise. En acceptant d’admettre dans la salle de conférence (au mémorial Modibo Kéita s’il vous plait) Mme Aminatou Walet Bibi, avec son écharpe au couloir de l’Etat chimérique, la présidente contestée de la Coordination des Associations et ONG Féminines vient de donner une véritable gifle à toute la nation. Madame vous avez foulé au pied l’unicité du Mali. Votre geste malencontreux constitue un mépris pour le peuple ? Car les maliens n’ont jamais gobé l’histoire l’Azawad. Ils sont vent débout contre l’idée d’existence du pseudo Etat. C’est pourquoi, cette situation ne doit pas rester impunie.
Il nous revient que le Premier Ministre Abdoulaye Idrissa Maïga à demandé une lettre d’explication à Mme la ministre. M. le chef du gouvernement, une simple explication ne suffit pas. Oumou Touré doit être tout simplement débarquée du gouvernement et le plus vite serait le mieux. Elle doit être poursuivie pour haute trahison. Le Président de la République SEM Ibrahim Boubacar Kéita et son Premier Ministre Abdoulaye I Maiga sont avertis. Déjà Un sit-in est prévu aujourd’hui devant les entrées du département et continuera jusqu'au départ du ministre.

Abdrahamane Sissoko

Pin It

RAILDAINFO SUR VOS RESEAUX

L'actu en boucle