jeudi 19 juillet 2018


Le week-end dernier a été très chaud dans le cercle de Dioila et précisément à Fana. Des centaines de manifestants ont pris d’assaut les grandes artères de la ville, le dimanche. Ils ont barricadés la route principale la RN6 bloquant la circulation dans les deux sens. Ils manifestent contre l’insécurité qui de leur avis, est devenue endémique.


En effet, il y a un mois une vielle folle et son enfant ont été retrouvés égorgés. La semaine dernière encore une fillette albinos de cinq ans a été enlevée des bras de sa maman puis retrouvée la tête tranchée et les entrailles au dehors, dans le quartier Fana Coura. Trois autres cas ont eu lieu dans la même ville. Face à la recrudescence de la situation, les femmes  ont décidé de ne pas rester les bras croisés. Selon des témoins sur place, elles ont organisé des émeutes dans toute la ville pour attirer l’attention des autorités, qu’ils accusent de ne rien faire pour sécuriser les populations et leurs biens. Ainsi, elles ont brulé le camp de la gendarmerie et les véhicules qui s’y trouvaient. La résidence du sous-préfet a été saccagée. Ce dernier n’a dû son salut qu’à l’agilité de ses jambes. L’électricité est interrompue dans la ville. Depuis des négociations ont été entamées pour ramener la situation à la normale.
A suivre.
H.M
Source: Azalaï-Express

Pin It

RAILDAINFO SUR VOS RESEAUX

L'actu en boucle