mercredi 15 août 2018

Accusé de délit d’abus de confiance pour un montant de 700 000 FCFA, le célèbre rappeur Mahamadou Dicko alias Dixon a été libéré par le tribunal de grande instance de la commune II, ce lundi 19 mars, après un mois de prison.


« J’espère être libéré et rentré à la maison aujourd’hui », lance Dixon, affaibli par un mois de détention. Les yeux perdus dans leurs orbites, les lèvres asséchées, les bras croisés dans le dos,  il répond présent à l’appel du juge.
Ce dernier l’informe du motif de sa prévention. « Vous êtes accusé par le Sieur Abdoulaye Niangadou d’abus de confiance pour un montant de 700 000 FCFA », indique le président.
« Silence dans le couloir », crie un garde, pour rappeler à l’ordre une foule monstrueuse attroupée dans la salle et aux fenêtres.
Après lecture du chef d’accusation, « reconnaissez-vous ces faits », lui demande le président. « Je me déclare non coupable, votre honneur », répond la star du hip-hop malien.
Pour sa version, le rappeur reconnait la dette, mais estime n’avoir jamais voulu abuser de son partenaire d’affaire Niangadou. Et pour cause, il avance que sa bonne foi de payer la dette ne souffre pas de doute. Car, il a gagé sa voiture auprès de l’huissier commis par Niangadou et s’engage à rembourser la dette le 30 mars.
Pour sa part, le plaignant Niangadou qui lui aussi pour une autre raison a partagé sa cellule avec Dixon, estime être revenu à de meilleurs sentiments durant son séjour en prison. Il affirme avoir renoncé à sa dette.
La-dessus, le Procureur a requis de tenir compte de la volonté du plaignant, et de déclarer le prévenu non coupable.
« Je vais faire une plaidoirie du cœur », introduit l’avocat du prévenu. Il s’est montré outré de la détention de son client pour une affaire purement commerciale pendant un mois. Il s’est dit très déçu du comportement de la justice. Il affirme qu’il y a eu abus sur son client. L’avocat demande au président du tribunal de libérer Dixon des liens de la détention. Pour lui, c’est son honneur et sa dignité qui ont été bafoués.
Rendant son verdict, le président du tribunal a suivi le réquisitoire du parquet et a déclaré Dixon non coupable des faits à lui reprocher.
Pour comprendre les raisons de la détention de l’artiste chanteur, il faut remonter en 2016, quand Abdoulaye Niangadou lui a prêté des marchandises pour une valeur de 2,7 millions de nos francs.
Dixon a remboursé jusqu’à deux millions sur le montant. Mais le 8 décembre 2017, Niangadou a estimé qu’il est lent dans la procédure de remboursement. Ainsi, il a saisi la justice qui lui délivre une injonction de payer avec sommation. Convoqué, l’artiste a demandé un délai de grâce jusqu’au 30 mars. Pour ce faire, il donna sa voiture en gage. Cela n’a pas empêché le procureur de l’envoyer derrière les barreaux le 19 février et jusqu’à ce lundi matin, où il recouvra la liberté.
Harber MAIGA

Siurce: Azalaï-Express

Pin It

RAILDAINFO SUR VOS RESEAUX

L'actu en boucle