mercredi 24 janvier 2018

Fin de course pour Oumar Doumbia qui a été écroué par l’unité de Recherches la Brigade d’Investigations judiciaires (BIJ) de la police nationale, le 21 décembre dernier à Djicoroni Para.

En treize mois d’activités criminelles sous prétexte de délivrance de visas, ce tueur en série aura fait au total cinq victimes qui ont été retrouvées sur ses indications en différents endroits de la périphérie de Bamako.

La première victime a été retrouvée dans la forêt classée de la commune du Mandé avec la collaboration des éléments de la Brigade territoriale de Bamako-Coura. D’autres l’ont été dans les secteurs de Sanankoroba, de Kéléya, de Sénou et de Banancoroni.


Au fil de l’interrogatoire, le prétendu pourvoyeur de visas est passé aux aveux. Ainsi, son mode opératoire était le même pour toutes ses victimes, à savoir leur promettre des visas de l’espace Schengen contre la somme d’un million cinq cent mille francs CFA. Dès le paiement de l’avance de la transaction (en général 1 000 000 f CFA),

il invite ses victimes chez lui pour le règlement du reliquat et la délivrance du visa.

C’est bien en ce moment qu’il offre à ses victimes, tout heureuses de recevoir leur visa, de la boisson frelatée contenant des produits hallucinogènes. Une fois droguée, l’imposteur transporte son faux client hors de la ville avant de lui briser la tête avec un gros caillou, certainement pour couper court à velléité de remboursement. Deux de ses complices ont également été arrêtés par la BIJ.

De cette enquête bien aboutie, il ressort deux leçons majeures. D’une part, la bonne coordination et la collaboration entre les forces de sécurité tant sur le plan de l’intervention lors des interpellations que sur celui des enquêtes qui ont été une grande occasion d’échanges entre les professionnels de la police judiciaire.

D’autre part, la contribution significative des populations riveraines des lieux de crime est à saluer à juste titre. D’où la nécessité pour celles-ci de continuer à appuyer les forces de sécurité dans leurs actions dont la finalité est tranquillité publique.

Aussi, est-il indispensable pour les candidats à l’immigration d’éviter des circuits clandestins de délivrance de visas dont les conséquences peuvent être désastreuses comme ce fut le cas des cinq victimes d’Oumar Doumbia et de ses complices. Les intéressés seront présentés au Procureur de la République de la Commune III du district de Bamako pour toutes fins utiles.

Source: Malijet

Pin It

RAILDAINFO SUR VOS RESEAUX

L'actu en boucle