vendredi 15 décembre 2017

Le vendredi 17 novembre dernier, la mosquée Ali Koma sise à Banankabougou, a servi de cadre à la tenue d’une rencontre religieuse organisée par la mission de l’Azhar au Mali. Avec pour thème : Dans la culture islamique, tous les êtres sont égaux, la rencontre a enregistré la présence du représentant de la mission, l’imam Assan Abdoul Wahab, de celui de la mosquée, M. Baky Konta et de nombreux fidèles musulmans.

La plupart des nations islamiques appliquent d'ailleurs ce subterfuge dans leur législation. Leur constitution est pratiquement identique à celles des pays occidentaux, mais ajoute que toutes les lois sont soumises à la charia. Elles annulent donc de nombreuses libertés prévues par la constitution, tout en se donnant une image modérée vers l'extérieur, parce que bien peu de gens peuvent s'imaginer concrètement ce qu'implique la charia.
« Tous les êtres humains constituent une même famille dont les membres sont unis par leur soumission à Dieu et leur appartenance à la postérité d'Adam. Tous les hommes, sans distinction de race, de couleur, de langue, de religion, de sexe, d'appartenance politique, de situation sociale ou de toute autre considération, sont égaux en dignité, en devoir et en responsabilité. La vraie foi, qui permet à l'homme de s'accomplir, est la garantie de la consolidation de cette dignité. Ce faisant, cette déclaration prétend que chaque être humain est musulman par nature. » a expliqué le représentant de la mission de l’Azhar, pour qui l’islam est une religion de solidarité dans le sens qu’il n’exige pas uniquement de toi de t’abstenir de nuire autrui, mais exige de toi d’un point de vu religieux et judiciaire d’empêcher la nuisance d’autrui à l’encontre d’un autre et de mettre en œuvre tout le nécessaire pour lui porter assistance, sauver sa vie et ses biens et défendre son honneur. A défaut, tu es coupable de péché et il lui appartient de t’assigner en justice pour exiger de toi un dédommagement si tu ne sauves pas une personne de l’incendie ou tu ne portes pas assistance à un non-voyant. Il s’agit du droit d’assistance. Dieu dit : « Et qu’avez-vous à ne pas combattre dans le sentier de Dieu pour la cause des faibles : hommes, femmes et enfants » dira l’imam Baky Konta.

Pin It

RAILDAINFO SUR VOS RESEAUX

L'actu en boucle