dimanche 20 janvier 2019


Le syndicat national des travailleurs des administrations d’Etat (Syntade)  ne respectera pas le mot d’ordre de grève déposé  par l’UNTM, prévue pour les 9, 10 et 11 janvier. Cette annonce a été faite, le jeudi,  par Khéfing Kanté, secrétaire général du syndicat, au cours d’une visite de courtoisie à la section de l’APEJ.


L’Union nationale des travailleurs du Mali se fissure. Le syndicat national des travailleurs des administrations d’Etat, l’une de ses plus grandes sections, se désolidarise de son préavis  de grève. Khéfing Kanté et ses camarades, ont à travers une déclaration invités leurs militants à Bamako et à l’intérieur du pays à aller travailler les 9, 10 et 11 janvier.
Ils demandent également aux militants de « ne plus participer aux activités initiées par le camarade Yacouba Katilé, ancien secrétaire général du Syntade». Ils estiment que le préavis de grève a été déposé sans consultation préalable avec la base pour la prise en compte des doléances essentielles des travailleurs.
 Dans le même ordre d’idées, la Syntade, selon Khéfing Kanté, participera à la conférence sociale organisée par le gouvernement du 14 au 18 janvier.  Pour éviter le pire au Mali,  Khéfing Kanté invité le gouvernement à rappeler le bureau sortant du Syntade à respecter les statuts et règlement de l’organisation.
Par cette sortie, la Syntade rame à contre courant de l’UNTM, sa centrale syndicale, qui  avait décidé de  ne pas participer à  la grande messe organisée par l’Exécutif. Cette situation risquera de fragiliser Yacouba Katilé et ses camarades, dont les revendications ne sont pas très bien comprises par une bonne franche de la population, surtout l’augmentation de l’âge de départ à la retraite.
Abdrahamane Sissoko

Pin It

RAILDAINFO SUR VOS RESEAUX

L'actu en boucle