dimanche 20 janvier 2019


Le président du Rassemblement pour le Mali (Rpm) s’agace du départ de ses cadres vers l’ASMA-CFP. Il l’a fait savoir le samedi 22 décembre lors de la  5e conférence de la fédération régionale de Koulikoro à Banamba.
En politique tout est une question de date, dit-on. Dr. Bocary Tréta, le patron des tisserands, est très amer et «pique» une grosse colère. Il a du mal à digérer le départ de certains cadres de son parti à destination de l’ASMA-CFP.
Selon l’ancien ministre du Développement rural, «certains profitant de leur position à l'appareil d’Etat développent des capacités d’attrait qui appellent nos cadres, qui les perturbent, qui leur font des propositions tendant à les dévier de leur chemin».
Sans aller jusqu'à nommer quelqu’un, ces propos semblent néanmoins être destinés à Soumeylou Boubèye Maïga, dont le parti reste l’hôte privilégié des cadres démissionnaires du Rpm.  Dr. Tréta a appelé à l’éthique et à la morale d’autant que, selon lui, la fin ne justifie pas les moyens. Dépité par la situation, le patron des tisserands indique que le Rpm ne connaît pas ces «pratiques malsaines ». Ironie de l’histoire, le Rpm enregistrait au même moment l’adhésion d’élus de l’ASMA-CFP, de l’URD et du Parena.
Son parti avait pourtant, naguère, débauché des cadres et élus de nombreuses formations politiques, sans que personne ne crie au scandale. Le patron des tisserands et ses camarades étaient très contents d’accueillir des cadres comme Mohamed Ag Erlaf, Oumarou Ag Ibrahim, de l’ADEMA-PASJ ; Zoumana Mory Coulibaly, les députés Abdoulaye Fofana, Abdoulaye Dembélé, Daouda Coulibaly, Guédiouma Sanogo et Alhassane Tangara, tous du parti Fare. Et bien d’autres. Autre temps, autres mœurs !
Ces déclarations de Dr. Bocari Tréta traduisent néanmoins un malaise au sein de la coalition «Ensemble pour le Mali», la plateforme qui a porté le président de la République au pouvoir. Elles confirment également des rumeurs selon lesquelles, il existe une chasse aux sorcières qui vise des cadres du Rpm.
Cette sortie musclée de Dr. Tréta sonne comme le début d’un clash entre Soumeylou Boubèye Maïga et les tisserands. Les prochaines réunions de l’EMP risqueraient d’être très houleuses.
Abdrahamane Sissoko

Pin It

RAILDAINFO SUR VOS RESEAUX

L'actu en boucle