dimanche 20 janvier 2019


La composante Police de la force conjointe du G5 Sahel, est depuis le lundi au cœur d’un atelier de formation des journalistes d’investigation à l'Hôtel de Sélingué.  La cérémonie d’ouverture était placée sous l’égide du Directeur général de l’office central des stupéfiants, le  Magistrat colonel Adama Tounkara.


L’objectif général de cet atelier de formation, est d’amener les journalistes à maitriser le concept stratégique  de  la force conjointe du G5 sahel  à travers ses différentes composantes en  l’occurrence, la  composante police dans son rôle  de protection et de promotion des droits humains lors des opérations militaires.

Pendant cinq jours, du 17 au 21 décembre, les hommes de média en retraite se plancheront sur « la présentation de la Force conjointe du G5 Sahel et les missions de sa composante Police, la problématique de la judiciarisassions des affaires de terroriste au niveau de la Brigade d’Investigation spécialisées ; la législation nationale et internationale sur la lutte contre le terrorisme et la criminalité transnationale organisée ; Media et terrorisme…». Cet atelier fait suite à celui organisé à la même période de l’année dernière et au même lieu sur la problématique du trafic illicite des stupéfiants et la criminalité transnationale organisée.
Il  participe, selon le DG de l’OCS le  Magistrat colonel Adama Tounkara, du renforcement des capacités des journalistes à mieux s’organiser dans la recherche, le traitement et la diffusion des informations sur les missions de la composante police du G5 Sahel dans la recherche et la poursuite des infractions de terrorisme.  Au sortir de cet atelier, le DG de l’OCS espère avoir  les hommes de média  s’affranchirent de l’imprécision, la confusion et l’approximation dans le traitement des informations collectées.
Pour sa part, le  représentant de l’ONUDC au Mali, Ganda Traoré, tout comme les trafics illicites et la criminalité organisée, le terrorisme constitue un défi majeur pour tous les pays de la communauté internationale et particulièrement ceux du Sahel. L’engagement de l’ONUDC s’explique par la pertinence et surtout les résultats que cette formation va produire en termes de sensibilisation, d’information du public sur le rôle de la composante police du G5 Sahel.
Il convient de rappeler que l'objectif principal de la composante police est d'assurer la judiciarisassions des opérations de la force conjointe et de garantir l'efficacité de la chaine pénale dans son ensemble.

Abdrahamane Sissoko

Envoyé spécial

Pin It

RAILDAINFO SUR VOS RESEAUX

L'actu en boucle