dimanche 20 janvier 2019


En conférence de presse conjointe le samedi à la Maison de la presse, Dental Nieybé, une association des griots peuls, et celle des Dogons ont invité les deux communautés à enterrer la hache de guerre. C’était sous l’égide du président des deux regroupements.
Cette initiative témoigne de la volonté des deux associations à s’engager dans la promotion de la paix au Mali en général et plus particulièrement au centre. «Tous les conflits au monde furent résolus par le dialogue. Celui qui oppose les Peuls et Dogons ne fera pas exception, atteste Oumarou Sarré, président de Dental Nieybé. Alors pourquoi ne pas commencer par la paix?» s’interroge-t-il.
Selon le conférencier, cette crise est un défi majeur qui appelle à la concertation. «Il est grand temps qu’on s’écoute pour mettre fin à ce désaccord», lance-t-il. C’est dans cet ordre que les deux associations demandent aux deux communautés de se réconcilier. Car convaincues que les valeurs coutumières ont toujours de la valeur.
Loin d’être naïf,  M. Sarré reconnaît que le processus de réconciliation est de nature complexe et passe par plusieurs étapes. Celui-ci peut se révéler comme une opportunité ou un dilemme pour un peuple. Il a plus loin interpellé le gouvernement et la communauté internationale à leur rôle de protecteur.
Le président de Dental Nieybé dénonce par la même occasion l’inaction du G5 Sahel, de la Minusma, l’opération Barkhane et les invite à s’intéresser au «prétendu» conflit entre Peulhs et Dogons. «Un antagonisme monté de toutes pièces», martèle-t-il.
Cette conférence de presse intervient quelques jours après la publication d’un rapport de 129 pages par Human Rights Watch, intitulé «Avant, nous étions des frères : Exactions commises par des groupes d’autodéfense dans le centre du Mali».
Dans ce document, l’ONG indique avoir recensé deux-cents civils tués par des milices ethniques et constaté des maisons incendiées dans de nombreux villages au centre du Mali. Les autorités maliennes n’ont pas pour le moment réagi à la nouvelle.
Abdrahamane Sissoko

Pin It

RAILDAINFO SUR VOS RESEAUX

L'actu en boucle