jeudi 20 juin 2019
Insécurité : le 3ème Arrondissement démantèle un réseau de malfaiteurs

Insécurité : le 3ème Arrondissement démantèle un réseau de malfaiteurs

  Dans la nuit du 7 au 8 juin 2019, aux environs de minuit, la population a conduit un individu au commissariat de police du 3e arrondissement, déclarant se nommer M.T dit «TIDJO», pris en flagrant...
Yélèma : une dizaine de cadres claque la porte

Yélèma : une dizaine de cadres claque la porte

  Le parti Yéléma dans la tourmente. Selon des sources concordantes, le secrétaire politique, le secrétaire général adjoint et une dizaine de cadres s’apprêtent à quitter la formation dirigée par...
L’accord d’Alger, Tiebilé Drame à la tête de la diplomatie malienne : La paix à portée de main

L’accord d’Alger, Tiebilé Drame à la tête de la diplomatie malienne : La paix à portée de main

  Le Mali est plus que jamais sur le chemin de la paix. Les raisons l’application de l’accord d’Alger qui suit son petit bonhomme de chemin, surtout l’arrivée à la tête de la diplomatie malienne de...
Sans Tabou: poissons morts, les assurances mensongères

Sans Tabou: poissons morts, les assurances mensongères

  Une semaine après le déluge, les victimes végètent dans leur détresse, leur désarroi, leur désespoir… Comme s’il s’agissait d’une main vengeresse d’Allah, elles sont oubliées à leur sort, dans...
Il a été arrêté par la police pour avoir couché avec sa demi-sœur

Il a été arrêté par la police pour avoir couché avec sa demi-sœur

  Samedi 04 mai 2019 à 12 heures, les éléments de la Brigade de Recherches du 3ème Arrondissement ont mis la main sur Birama (non d’emprunt) pour attentat à la pudeur et enlèvement de sa demi sœur ...
«Je brûle la France»... La droite s'insurge contre le nouveau clip de Nick Conrad, déjà condamné pour «Pendez les blancs» [vidéo]

«Je brûle la France»... La droite s'insurge contre le nouveau clip de Nick Conrad, déjà condamné pour «Pendez les blancs» [vidéo]

  Le rappeur originaire de Seine-Saint-Denis récidive. Après son clip Pendez les Blancs, Nick Conrad est à nouveau au cœur d’une polémique. Dans un clip intitulé Doux pays diffusé ce vendredi sur...
Le Président de la République va le décorer bientôt

Le Président de la République va le décorer bientôt

  Mamoutou Diarra , étudiant à la FLASH , section arabe âgé d’une vingtaine d’année , a sauvé 9 adolescents dans le lit du marigot lors des inondations du 16 mai 2019. Pour reconnaissance de la nation...
Communiqué du conseil des ministres du mercredi, 15 mai 2019

Communiqué du conseil des ministres du mercredi, 15 mai 2019

  Le Conseil des Ministres s'est réuni en session ordinaire, le mercredi, 15 mai 2019 dans sa salle de délibérations au Palais de Koulouba sous la présidence de Docteur Boubou CISSE, Premier ministre,...
 Le père de Maître Gims et Dadju a été enlevé et tabassé... [photo]

Le père de Maître Gims et Dadju a été enlevé et tabassé... [photo]

  Djuna Djanana, artiste congolais vivant en France, et père des célèbres artistes Maïtre Gims et Dadju, a été tabassé, mercredi, à Paris.Pour l’heure, on ignore encore les auteurs de cet acte odieux....
Railda Matin

Boua Ni Sogoma

Avr 27, 2019


La deuxième session de la Cour d’assises de Bamako s’est ouverte le 27 novembre avec vingt de cas de viol et de pédophile inscrits au rôle.
Les cas d’infractions contre les mœurs restent très importants au Mali. Ils arrivent en  deuxième position des affaires jugées par la seconde session des assises 2018 de la Cour d’appel de Bamako. Dix cas de viol et autant de pédophilie doivent être jugés.
La prise de conscience des magistrats  
Ces chiffres illustrent la volonté des victimes à saisir désormais les juridictions. Il est également le symbole de la détermination des magistrats à appliquer la Loi dans toute sa rigueur.
Le procureur général près la Cour d’appel de Bamako, Idrissa Arizo Maïga, se félicite d’une prise de conscience des magistrats face à l’ampleur du viol dans notre pays et surtout de ses conséquences sur les victimes. «Il est heureux de constater (…) que nous avons au rôle vingt détenus pour des cas d’agressions sexuelles». Ce qui reste une prouesse. Car, dans ces dossiers, «les mises en liberté étaient systématiques au point qu’il nous arrivait de dénoncer aux sessions passées, la banalisation de ces crimes», précise-t-il.  
Le procureur général Maïga s’est réjoui également de «la médiatisation outrancière de certains cas récents». Celle-ci a, selon lui, «fait prendre conscience aux magistrats l’horreur et la détresse qui accompagnent ces infractions». Sans être une panacée, Idrissa Arizo Maïga invite ses pairs à persévérer par la rigueur dans la répression, qui  reste à ses yeux fortement dissuasive.
Un signal d’alarme
La prise en considération des cas de viol ravit les associations des droits de l’Homme. Elles qui dénoncent depuis des années l’impunité dans les affaires de viol. Pourtant au Mali, le viol est puni par l’article 226 de la Loi n°01-079 du 20 août 2001 portant Code pénal. La sanction prévue est de cinq à vingt ans de prison.
La clinique Démè So est une organisation de défense des droits de l’Homme. Son assistant au coordinateur à l’accès à la justice, Diakardia Traoré, se dit satisfait des dénonciations et du refus des victimes de ne plus accepter les arrangements pour que la chose arrive à un jugement. Il exprime son souhait de voir les personnes martyrisées continuer à saisir la justice.
Cependant, le défenseur des droits humains estime que ce nombre élevé constitue «un signal d’alarme». Ça veut dire que les cas de viol ne diminuent pas. Selon lui, même un cas de viol reste un cas de trop. «Parce que  ça ne doit pas arriver», s’exclame-t-il.
Pour terminer, Diakardia Traoré a plaidé pour une large sensibilisation de la population sur les dangers de la violence faite aux femmes. Avant d’ajouter que la répression ne constitue pas la seule solution. Car, affirme-t-il, la prison n’est pas forcément un lieu de rééducation. «Souvent certains bourreaux sortent encore plus dangereux», reconnaît-il.
Lors de la session inaugurale des assises 2017, la Cour d’appel de Bamako avait statué sur quatorze affaires (huit cas de pédophilie, cinq viols et un cas d’attentat à la pudeur). La présente session prendra fin le 26 décembre.
Abdrahamane Sissoko

Pin It
CANAM billboard
INPS_ASSUR

bma art1

L'actu en boucle