mardi 11 décembre 2018

 

Au four et au moulin avec un agenda plus que chargé, le Premier ministre Soumeylou Boubèye Maïga tient désormais à concrétiser la « main tendue » jugée « invisible » du président de la République. Sur le triptyque réorganisation territoriale-conférence sociale -réformes institutionnelles, le chef du gouvernement incite les acteurs politiques à mettre de l’eau dans leur… bissap.

En consultations discrètes d’acteurs majeurs des forces vives du pays depuis plusieurs semaines, le Premier ministre Soumeylou Boubèye Maïga  vient d’appuyer sur l’accélérateur de ce qu’il appelle la « démocratie de courtoisie ». A-t-il l’aval du président de la République ? Par persuasion… On le dit capable de persuader le chef de l’Etat à aller vers un réaménagement technique du gouvernement afin d’y intégrer des « valeurs sûres » de la décrispation.  Et dire qu’IBK mesure l’ampleur des défis et voudra composer avec le plus courageux de ses cinq Premiers ministres. Celui sans lequel sa réélection aurait eu du plomb dans les ailes…

C’est le chef du gouvernement qui se déplace pour aller aux sièges des formations ou regroupements politiques pour échanger avec ces acteurs sur les grandes questions d’actualité de la gouvernance actuelle. Par cette démarche non-habituelle, Soumeylou Boubèye Maïga apporte une touche certaine de décrispation dans la conduite des affaires publiques.

Le jeudi 8 novembre dernier, le patron de la primature a accéléré la cadence de ces consultations empreintes de respect et de courtoisie. Première du genre, le chef du gouvernement accompagné du ministre Mohamed Ag Erlaf de l’Administration territoriale, est allé à Faladiè au siège de la Plateforme pour le changement pour s‘entretenir avec le Général Moussa Sinko Coulibaly, l’un des candidats malheureux les plus virulents contre la gouvernance IBK, depuis bientôt une dizaine de mois. Et l’officier supérieur, qui s’était dit déçu de la gouvernance IBK-SBM, de surprendre par son enthousiasme au sortir de cet entretien : « …Nous avons exprimé notre disponibilité, notre engagement à accompagner le gouvernement et les autorités du pays afin que nous puissions apporter les solutions aux problèmes », a-t-il déclaré, non sans relever « des convergences de vue » avec son interlocuteur.

Idem chez le président de la CODEM, Housséini Amion Guindo (alias Poulo), leader de la Coalition des Forces patriotiques et des partis unis pour la République, que le Premier ministre a rencontré,  en présence de ses collaborateurs au siège de son parti, à Djélibougou. « C’est une démarche que nous avions souhaitée », dira le leader du front du refus du report des élections législatives, qui se trouve ainsi désarmé par ce dialogue lancé par le chef du gouvernement. Poulo n’a pu s’empêcher tout de même de regretter « l’interruption unilatérale » du processus électoral. Comme pour laisser deviner chez lui que « le tir est déjà parti » ou un « aléa jacta est ! ». Puisque le président de la CODEM n’a pas caché être « satisfait de cette rencontre ».

Le patron de la primature a également rencontré des leaders et candidats malheureux de la dernière élection présidentielle comme Me Mountaga Taall du CNID-Faso Yiriwa ton, Dr Choguel kokalla Maïga du MPR et Me Mohamed Aly Bathily avec lesquels il a longuement échangé sur les grands défis du moment. A noter que le chef de file de l’opposition, Soumaïla Cissé a décliné l’offre de rencontre du Premier ministre, invoqué le préalable de « la question de la légitimité du président de la République ».

Auparavant, Soumeylou Boubèye Maïga a rencontré l’ex-Premier ministre Modibo Sidibé, le président des FARE Anka Wili en présence des responsables de ce parti de l’opposition. « Dans un climat détendu et de respect mutuel », confie un proche de Modibo Sidibé.

Le PM a rencontré ensuite les responsables de l’ADP-Maliba avec à leur tête, le président du parti, le député Amadou Thiam, qui a hautement apprécié la démarche. « Le dialogue politique que nous avons toujours souhaité a enfin débuté. C’est le seul gage pour pouvoir arriver à un consensus politique autour de sujets qui, en tout cas, concernent aujourd’hui la nation », a-t-il indiqué. Avant d’exprimer sa satisfaction : « Le Premier ministre, à travers cette démarche, fait preuve de beaucoup de sagesse »

Cette série de consultations devraient, annonce-t-on du côté de la primature, se poursuivre et aborder, du reste, des sujets politiques visant à « désarmer » plusieurs ténors du landernau pour rechercher une forme de modus vivendi autour de la gouvernance. C’est en cela que Soumeylou Boubèye Maïga séduit plus d’un par un certain leadership et un savoir-faire salvateur pour le régime... Si IBK a trainé les pieds pour amorcer le dialogue refondateur tant réclamé, SBM lui, s’assume. Et de fort belle manière!

Bruno D SEGBEDJI

Pin It

RAILDAINFO SUR VOS RESEAUX

L'actu en boucle