mardi 26 mars 2019
AFFAIRE DBM TV – CANAL+: VOTRE CHAINE PRÉFÉRÉE DBM TV NE SERA PLUS DIFFUSÉE SUR CANAL PLUS À PARTIR DU 19 JUIN 2019

AFFAIRE DBM TV – CANAL+: VOTRE CHAINE PRÉFÉRÉE DBM TV NE SERA PLUS DIFFUSÉE SUR CANAL PLUS À PARTIR DU 19 JUIN 2019

Ils ont pris notre liberté, nos parents, nos enfants et nos ressources. Maintenant, ils veulent spolier notre culture.
Raison sociale d'entreprise: Telecel-Mali fait des millionnaires

Raison sociale d'entreprise: Telecel-Mali fait des millionnaires

Le jeudi 21 mars a pris fin au siège de TelecelMali,la remise de cadeaux aux heureux gagnants de la mega Tombola qui a fait des millionnaires allant aux gagnants de motos Djakarta neuves, des cartes...
 FORUM ECONOMIQUE DES JEUNES ENTREPRENEURS : Le numérique prôné au cœur l’agrobusiness

FORUM ECONOMIQUE DES JEUNES ENTREPRENEURS : Le numérique prôné au cœur l’agrobusiness

Au soir du vendredi 22 mars, l’hôtel Laïco Amitié a abrité la cérémonie d’investiture. Le président Cheik Oumar Soumano entend faire de la digitalisation un créneau de développement du monde...
  Circulation routière: Une journée pour sensibiliser et réduire les accidents de la route

Circulation routière: Une journée pour sensibiliser et réduire les accidents de la route

Le Ministère des Transports, à travers l'Agence Nationale de la Sécurité Routière (ANASER), a célébré ce dimanche la journée dédiée à la courtoisie sur la route. Les activités de cette 8ème édition,...
 Mali: Après le massacre, IBK se rend à Ogossagou

Mali: Après le massacre, IBK se rend à Ogossagou

La désolation est totale à Ogossagou dans le centre du Mali où s’est rendu le président Ibrahim Boubacar Keïta cet après-midi. C’est dans cette localité, près de Bankass, que plus de 130 civils...
Massacre au Mali: dissolution d’une milice de chasseurs, des chefs de l`armée limogés (officiel)

Massacre au Mali: dissolution d’une milice de chasseurs, des chefs de l`armée limogés (officiel)

Le gouvernement malien a annoncé dimanche la dissolution d’un groupe de chasseurs traditionnels dogons accusé d’exactions et le limogeage des principaux chefs de l’armée, au lendemain du massacre de...
COMMUNIQUE DU CONSEIL DES MINISTRES DU DIMANCHE 24 MARS 2019

COMMUNIQUE DU CONSEIL DES MINISTRES DU DIMANCHE 24 MARS 2019

  Le Conseil des Ministres s'est réuni en session extraordinaire, le dimanche 24 mars 2019 dans sa salle de délibérations au Palais de Koulouba sous la présidence de Monsieur Ibrahim Boubacar KEITA,...
Communiqué du Gouvernement de la république du Mali

Communiqué du Gouvernement de la république du Mali

Dans la matinée du samedi 23 mars 2019, des éléments armés non encore identifiés ont attaqué le village d’Ogossagou, dans le cercle de Bankass, région de Mopti. Cette lâche attaque a fait plus de...
Plus de 100 tués dans l’attaque d’un village peul du centre du Mali

Plus de 100 tués dans l’attaque d’un village peul du centre du Mali

Bamako, 23 mars 2019 (AFP) - L’attaque samedi d’un village peul du centre du Mali par des membres présumés de groupes de chasseurs traditionnels dogons a dépassé les 100 morts, selon un nouveau bilan...
International

 

A l’occasion de la Journée mondiale du bégaiement, nous avons interrogé le président de l’Association Vaincre le Bégaiement (AVB), Soumaïla Coulibaly sur la situation des personnes vivantes avec le bègue au Mali. Il nous parle l’importance de la journée du 22 octobre. Interview.
Quelle est la situation des personnes bègues au Mali ?
Soumaïla Coulibaly : Le bégaiement est un trouble du langage qui affecte le rythme de la parole et touche beaucoup de personnes avec 1% de la population mondiale. Au Mali, la situation des personnes bègues n’est pas différente de celle des autres personnes vivantes en situation d’handicap. En effet, on constate l’engagement de l’AVB sur le terrain pour la promotion des droits personnes bègues et leur aider à relever le défi que leur impose le bégaiement. A travers cette Association, les personnes bègues au Mali ont un espace d’échange, de communication. Un cadre dans lequel ils trouveront des solutions à leurs préoccupations afin de garantir leur épanouissement. Le bégaiement n’est plus un tabou au Mali et les personnes qui en souffrent sont de plus en plus épanouies et valeureuses grâce aux multiples efforts de l’Association. Il y a la honte que provoque le bégaiement chez les personnes bègues elle-même. On constate beaucoup de problèmes dans le milieu scolaire. Les élèves bègues sont souvent victimes de raillerie et de mépris venant et parfois des enseignants et des élèves aussi. Les problèmes liés à la recherche d’emploi, l’intégration économique sont multiples et variés chez les personnes bègues.
Sur la prise en charge médicale du bégaiement, M. Coulibaly dira que beaucoup reste à faire. Il s’agit de former d’avantages d’orthophonistes, créer des centres spécialisés de prise en charge du bégaiement, créer des unités de prise en charge dans les hôpitaux et centres de références. Au Mali, les personnes bègues ont besoin encore de beaucoup de soutiens et d’assistance.
Que représente le 22 octobre pour vous ?
Soumaïla Coulibaly : Le 22 octobre est consacré Journée mondiale du Bégaiement à travers le monde. Une occasion pour les personnes bègues de se retrouver, d’échanger, d’évaluer les situations leur concernant. Une opportunité pour les scientifiques et thérapeutes de présenter les avancés réaliser dans la recherche de solution. L’année 2018 consacre le 21éme anniversaire au niveau mondial, et 13éme de l’Association Vaincre le Bégaiement au Mali. Le thème de cette année est : « Exprime-toi ». Pour lui, c’est un thème très évocateur. En effet, le bégaiement ne doit pas être un frein à notre communication. Malgré le bégaiement, la personne bègue doit aller au delà, surpasser son handicap, les préjugés et être une personne à part entière.
Que doit faire l’Etat ?
Soumaïla Coulibaly : Aujourd’hui, l’Etat doit mettre beaucoup d’accent sur la prévention et le dépistage précoce du bégaiement. L’Etat doit d’avantage investir dans la formation des orthophonistes (thérapeute du bégaiement), aller vers la création de centres spécialisés dans la prise en charge du bégaiement, créer des unités de prise en charge du bégaiement dans les hôpitaux et les centre de santé de référence partout au Mali. Il s’agit aussi d’accompagner l’AVB dans sa mission de sensibilisation et veiller à la promotion et la protection des droits des personnes bègues et garantir leur épanouissement socioéconomique.
Avez-vous un appel à lancer à la population et aux personnes vivantes avec les bégaiements?
Soumaïla Coulibaly : J’invite toutes les personnes bègues à se lever et prendre en main leur destin car le bégaiement n’est pas une fatalité et qu’elle peut surpasser leur difficulté et vivre dignement. Aux parents de bègues et la population entière, le bégaiement ne saurait être un obstacle à la vie en société, les personnes bègues ne sont pas différentes des autres et ont droits aux mêmes égards que les autres. Pour lui, le bégaiement n’est pas une fatalité, ensemble nous vaincrons.
Lassana

Pin It
CANAM billboard
INPS_ASSUR

bma art1

L'actu en boucle