samedi 23 mars 2019
Un autre avion d’Ethiopian Airlines a failli prendre feu à Kinshasa hier

Un autre avion d’Ethiopian Airlines a failli prendre feu à Kinshasa hier

Qu’est-ce qui passe avec les avions de la compagnie Ethiopian Airlines? Les centaines de familles endeuillées n’ont pas encore fini de pleurer les morts du dimanche 10 mars dernier qu’une autre...
Interview du ministre de l’éducation nationale : « Il n’est de l’intérêt de personne que les enfants perdent une année »

Interview du ministre de l’éducation nationale : « Il n’est de l’intérêt de personne que les enfants perdent une année »

Face à la crise qui secoue l’école, ces derniers temps, avec son lot d’arrêts de cours répétés, le ministre de l’Education, Pr. AbinouTémé, connu pour être un enseignant dans l’âme, a fait le point...
Le chanteur congolais Koffi Olomidé condamné à deux ans de prison avec sursis

Le chanteur congolais Koffi Olomidé condamné à deux ans de prison avec sursis

Koffi Olomidé a été condamné à deux ans de prison avec sursis pour atteintes sexuelles sur mineure de 15 ans. C'est beaucoup moins que les sept ans qui étaient requis lors du procès. Le tribunal a...
KALASH A ÉTÉ ARRÊTÉ À PARIS (VIDÉO)

KALASH A ÉTÉ ARRÊTÉ À PARIS (VIDÉO)

Une vidéo a été postée sur les réseaux sociaux où on voit le rappeur martiniquais Kalash être arrêté par la police en plein Paris dans la nuit de samedi à...
 LA FAMILLE D’ADAMA TRAORÉ RELANCE L’ENQUÊTE AVEC UNE NOUVELLE EXPERTISE

LA FAMILLE D’ADAMA TRAORÉ RELANCE L’ENQUÊTE AVEC UNE NOUVELLE EXPERTISE

La famille d’Adama Traoré, un jeune homme mort après une course-poursuite avec la police en juillet 2016, a fourni à la justice un nouveau rapport d’expertise médicale qui contredit les conclusions...
MÉNAKA : UNE QUINZAINE DE SOLDATS FRANÇAIS BLESSÉS DONT DEUX GRIÈVEMENT PRÈS DU VILLAGE D’AKABAR

MÉNAKA : UNE QUINZAINE DE SOLDATS FRANÇAIS BLESSÉS DONT DEUX GRIÈVEMENT PRÈS DU VILLAGE D’AKABAR

Selon l’agence Menastream, les faits se sont déroulés en début d’après-midi du dimanche 10 mars dernier. D’aucuns parlent de 13 heures, heure locale. Une patrouille de l’opération Barkhane qui...
L’état de santé de nos Chefs d’Etats et aspirants? Ces malades qui nous gouvernent

L’état de santé de nos Chefs d’Etats et aspirants? Ces malades qui nous gouvernent

La candidature d’Abdel Aziz Bouteflika à la cinquième législature du pays divise les Algériens, la cause principale est l’état de santé fragile de l’ancien président de la république qui insiste à...
La Brigade Territoriale de Sénou met le grappin sur trois bandits

La Brigade Territoriale de Sénou met le grappin sur trois bandits

Dans la nuit du 10 au 11 mars 2019, trois bandits ont braqué une dizaine de véhicules de transports et des camions  sur l’axe Sikasso- Bamako. Il s’agit de Djoubalo Barry, Djingui  Sow et Djowary dit...
LE PENIS CAPTIVUS: C'est quand un homme et une femme se retrouvent coincer. C'est un phénomène très, très rare. Ceci n'a rien à voir avec la sorcellerie, ni des sorts jetés, ni l'infidélité.

LE PENIS CAPTIVUS: C'est quand un homme et une femme se retrouvent coincer. C'est un phénomène très, très rare. Ceci n'a rien à voir avec la sorcellerie, ni des sorts jetés, ni l'infidélité.

C'est quand un homme et une femme se retrouvent coincer. C'est un phénomène très, très rare. Ceci n'a rien à voir avec la sorcellerie, ni des sorts jetés, ni...
International


Dans la perspective des élections législatives prévues pour le 28 octobre, l’honorable Mamadou Diarrassouba avait décidé de céder sa place à la jeune génération. Cette décision a été vigoureusement rejetée par non seulement la base, mais aussi par les notabilités du cercle de Dioïla.
Le jeudi 6 septembre, le député RPM élu dans la circonscription électorale de Dioïla, Mamadou Diarrassouba, a pris une décision qui avait pris tout le monde au dépourvu. Il s’agissait pour lui de renoncer aux législatives de 2018 pour faire de la place à la jeune génération. Car, après 3 mandats à l’Assemblée nationale, indique-t-il, il est temps de donner la chance à d’autres fils de la localité estimant que la relève est assurée. C’est pourquoi, il avait décidé de mouiller le maillot afin d’aider les jeunes à s’affirmer.  Cette décision perçue comme un coup de tonnerre dans la salle de conférence de Dioïla, où se réunissaient les présidents des 23 sous-sections que compte le parti dans le cercle, a été vigoureusement rejetée.
Après cette annonce inattendue du secrétaire général de leur section, les militants ont commencé à faire de la pression sur lui. Pour le contraindre à participer à cette compétition électorale, il nous revient de sources dignes de foi que certains de ses anciens colistiers  ont affirmé préférer renoncer plutôt que de voir la locomotive du parti céder sa place. Aussi,  certains jeunes qui nourrissaient des ambitions pour les législatives ont abondé dans le même sens que les députés sortants.
Des cadres  RPM de Dioïla ont été on ne peut plus clairs: «il est hors de question que vous cédiez votre place à qui que ce soit. A moins que vous ne vouliez pas la victoire de notre liste aux législatives. Car votre caractère humaniste et votre influence constitue des atouts d’une victoire certaine. Nous nous opposons à cette décision».     
Quelques heures après, l’ensemble des secrétaires généraux des sous sections ont tenu une rencontre extraordinaire pour le solliciter à revenir sur sa décision.  La  base lui a donné trois jours de réflexion pour revenir sur sa décision.
La nouvelle s’étant répandue dans la ville comme une trainée de poudre, les notabilités ont pour la première fois décidé d’intervenir. Car, au regard du rôle important que joue Mamadou Diarrassouba dans le développement socioéconomique du cercle, personne ne tirera profit de cette décision, ont-elles estimé. Le chef de village de Dioïla, les imams et d’autres autorités coutumières sont rentrées en contact avec Diarrassouba en le sollicitant de prendre part  à ces élections pour le grand bonheur du Banico. Le chef de village de Dioïla, Monzon Marico qui a accepté de nous parler hier 9 septembre, a rappelé qu’une fois informé de cette nouvelle « je lui ai mis en garde. Je lui ai affirmé que s’il décidait de renoncer à participer aux législatives, ce serait une trahison pour nous. Car, aujourd’hui, tout le «Banico» fonde son espoir sur lui pour son épanouissement», a-t-il déclaré.
Le dimanche 9 septembre 2018, les secrétaires généraux sont revenus à la charge. Ils ont affirmé « sans vous, Mamadou Diarrassouba sur la liste RPM, nous, sections RPM de Dioïla ne participerons pas aux législatives». C’était le même son de cloche au niveau de l’Union des femmes et l’Union des jeunes de la section de Dioïla .
Quant à l’imam de la grande mosquée, Almoustapha Sangaré, précise : « Le chef de village m’a convoqué chez lui autour de cette décision de Mamadou Diarrassouba. Nous avons de commun accord décidé de lui déconseiller. Qu’il revienne très vite sur cette décision.  
Pressé de toutes parts, après des interventions tous azimuts, il a décidé de donner une suite favorable aux différentes sollicitations. « je suis l’un de vous. Au regard des préoccupations soulevées de part et d’autres, j’accepte votre sollicitation. Je suis d’accord de m’engager aux élections législatives», a déclaré l’enfant chouchou de Dioïla, Mamadou Diarrassouba.  C’est sous les ovations que son acceptation de se présenter aux législatives au nom du développement de population a été accueillie  le dimanche  9 septembre, dans la salle de spectacle de Dioïla.
Oumar KONATE   

Pin It
CANAM billboard
INPS_ASSUR

bma art1

L'actu en boucle