mercredi 21 novembre 2018


Les membres de l’association  Nyugal Pulaaku ont animé le dimanche 9 septembre dans la salle de conférence de la Maison de la presse pour échanger avec les hommes de média autour  de l’accord de paix signé entre les communautés Dogon et Peul, le 28 août à Sévaré.  C’était sous l’égide de Maitre Hassan Barry.


« Cet accord n’est pas parfait » reconnait  Maitre Hassane Barry. Mais c’est un processus, souligne-t-il. Pourtant, il  est fortement  contesté et rejeté par le chef de la branche militaire du mouvement  Dan-Na Ambassagou, qui estime ne pas être ni consulté ni associé à son élaboration. Une posture qui tranche avec celle de la coordination du mouvement, qui   réitère ses engagements à la paix en soutenant  sans réserve ledit accord.
Dans un discours au vitriol, l’ancien ambassadeur du Mali en Guinée Conakry, estime, que l’attitude du chef de la branche militaire de Dan Na Ambassagou  est celle d’un « grand criminel vivant des rapines à l’occasion d’invasion de village pillés et incendiés. » C’est un bandit pur et simple, renchérie  Asmaou Barry. Il doit est être recherché,  arrêté et traduit devant la justice, a ajouté l’ancien patron du parti de la colombe.
Pour Hassane Barry,  le drame que vivent les populations des cercles de Koro et Bankass ne procède pas de la lutte contre le terrorisme, mais de conjonction d’intérêts de certains acteurs qui, hélas, ne tire profit que dans l’embrasement et le chaos.  Depuis la rébellion des années 1990 au Mali, jusqu'à cette dernière crise sécuritaire au centre, constate Maitre Barry, « les commanditaires des troubles ont à chaque fois trouvé les moyens de lever des milices tribales pour noyer la crise dans une guerre interethnique. »  Ce qui ne fait que miner davantage les fondations de la nation malienne, a-t-il analysé. C’est pourquoi, poursuit-il, aucune solution durable ne peut être apportée à la crise du Séno tant que les « tireurs de ficelles » aux intérêts inavoués n’auront pas été désavoués publiquement.
De son côté, l’honorable Idrissa Sankaré, a invité toute la communauté peule à s’inscrire dans la voie du dialogue et de la paix. Rappelons que l’accord de paix signé entre les communautés Dogon et Peul a été rendu possible grâce à l’intermédiation de l’ONG Hd entamée depuis juillet 2017.Il intervient après deux ans de conflit meurtrier.

Abdrahamane Sissoko

Pin It

RAILDAINFO SUR VOS RESEAUX

L'actu en boucle