mardi 18 juin 2019
Yélèma : une dizaine de cadres claque la porte

Yélèma : une dizaine de cadres claque la porte

  Le parti Yéléma dans la tourmente. Selon des sources concordantes, le secrétaire politique, le secrétaire général adjoint et une dizaine de cadres s’apprêtent à quitter la formation dirigée par...
L’accord d’Alger, Tiebilé Drame à la tête de la diplomatie malienne : La paix à portée de main

L’accord d’Alger, Tiebilé Drame à la tête de la diplomatie malienne : La paix à portée de main

  Le Mali est plus que jamais sur le chemin de la paix. Les raisons l’application de l’accord d’Alger qui suit son petit bonhomme de chemin, surtout l’arrivée à la tête de la diplomatie malienne de...
Sans Tabou: poissons morts, les assurances mensongères

Sans Tabou: poissons morts, les assurances mensongères

  Une semaine après le déluge, les victimes végètent dans leur détresse, leur désarroi, leur désespoir… Comme s’il s’agissait d’une main vengeresse d’Allah, elles sont oubliées à leur sort, dans...
Il a été arrêté par la police pour avoir couché avec sa demi-sœur

Il a été arrêté par la police pour avoir couché avec sa demi-sœur

  Samedi 04 mai 2019 à 12 heures, les éléments de la Brigade de Recherches du 3ème Arrondissement ont mis la main sur Birama (non d’emprunt) pour attentat à la pudeur et enlèvement de sa demi sœur ...
«Je brûle la France»... La droite s'insurge contre le nouveau clip de Nick Conrad, déjà condamné pour «Pendez les blancs» [vidéo]

«Je brûle la France»... La droite s'insurge contre le nouveau clip de Nick Conrad, déjà condamné pour «Pendez les blancs» [vidéo]

  Le rappeur originaire de Seine-Saint-Denis récidive. Après son clip Pendez les Blancs, Nick Conrad est à nouveau au cœur d’une polémique. Dans un clip intitulé Doux pays diffusé ce vendredi sur...
Le Président de la République va le décorer bientôt

Le Président de la République va le décorer bientôt

  Mamoutou Diarra , étudiant à la FLASH , section arabe âgé d’une vingtaine d’année , a sauvé 9 adolescents dans le lit du marigot lors des inondations du 16 mai 2019. Pour reconnaissance de la nation...
Communiqué du conseil des ministres du mercredi, 15 mai 2019

Communiqué du conseil des ministres du mercredi, 15 mai 2019

  Le Conseil des Ministres s'est réuni en session ordinaire, le mercredi, 15 mai 2019 dans sa salle de délibérations au Palais de Koulouba sous la présidence de Docteur Boubou CISSE, Premier ministre,...
 Le père de Maître Gims et Dadju a été enlevé et tabassé... [photo]

Le père de Maître Gims et Dadju a été enlevé et tabassé... [photo]

  Djuna Djanana, artiste congolais vivant en France, et père des célèbres artistes Maïtre Gims et Dadju, a été tabassé, mercredi, à Paris.Pour l’heure, on ignore encore les auteurs de cet acte odieux....
Viol collectif sur la personne d’une aide-ménagère de 15 ans: Le commissariat du 3ème arrondissement appréhende trois présumés violeurs

Viol collectif sur la personne d’une aide-ménagère de 15 ans: Le commissariat du 3ème arrondissement appréhende trois présumés violeurs

Dans la nuit du 30 au 1er mai 2019, N.T, en compagnie de son aide-ménagère, K.T, s’est présentée au commissariat du 3ème Arrondissement. Cette dernière, selon sa patronne, a été victime d’un viol en...
Railda Matin

Boua Ni Sogoma

Avr 27, 2019


Comme une petite aire de revanche aux pro-URD, le maire de la Commune VI du district de Bamako, Boubacar Keita a pris une décision mettant en touche tous les conseillers communaux qui se sont fait remarquer lors des contestations des résultats de la présidentielle. Les chefs de quartiers, les organisations de jeunes et groupement professionnel des commerçants de Magnambougou, Faladiè, Sénou, Niamakoro l’invitent à revoir sa copie en mettant le développement de la Commune au-delà de toutes considérations politiques.
Investi dans ses fonctions de maire en mai dernier, Boubacar Keita n’arrive toujours pas à emboiter le pas de son prédécesseur, Alou Coulibaly qui avait inscrit la commune dans une dynamique de développement inclusif. En plus d’avoir mis en échec les acquis notamment l’accès équitable à l’eau potable à travers les châteaux, l’assainissement, la restauration des fonds Adars pour l’appui des écoles fondamentales et la régularisation de la situation foncière, le maire Boubacar Keita brille aujourd’hui par son incompétence non seulement des normes institutionnelles, mais aussi à rétablir l’ordre et la quiétude dans la commune.
La première forfaiture est intervenue en début aout lorsque M. Keita faisant fi à la loi sur la presse a pris le loisir pour fermer une radio de sa commune sous un prétexte fallacieux de préserver la cohésion sociale. A travers une correspondance du maire brouillard, un colonel au gouvernorat a agi en violation des règles pour fermer cet organe de presse.  Heureusement que les porteurs de robes rouges étaient en cessation de travail pour des raisons bien connues. Ce qui sauva le maire agité.
Alors que l’opinion garde toujours ce mauvais souvenir, il est revenu par imprudence à prendre une autre décision numéro 15, portant délégation de signature. Dans  la décision, il autorise les conseillers Ouassa Samaké, Fatimata Coulibaly, Bakary Dembélé, Lassana Coulibaly, Fodé Traoré, Abdoul Aziz Haidara, Boubacar Coulibaly et Fatoumata Traoré à exercer les fonctions d’officier d’état civil par délégation de signature dans les centre secondaires de Magnambougou, Niamakoro, Faladiè-Banakabougou, Sénou, Niamakoro-koko, Dianéguela, Missabougou  et Yirimadio Logements sociaux.
« Mobilisation dans les centres secondaires contre la décision »
Pour la population de Sénou, Magnambougou, Niamakoro, c’est un règlement de compte. « Le maire a fait savoir dans sa décision que les personnes nommées prendront fonction ce vendredi. Nous disons non. Les chefs de quartiers de Niamakoro, les jeunes et les groupements professionnels de commerçants ont adressé une lettre aux intéressés pour exprimer notre désaccord. Si le maire ne veut pas être à la base d’un soulèvement, nous lui demandons gentiment de revoir sa copie », indique Mory Camara, habitants de Niamakoro.  Il pense que la population ne peut pas abandonner le quartier perdre ses hommes valables pour de questions de politiques.
Les mairies assignées !
Déjà saisi par une correspondance de la population de revenir  sur sa décision, le maire s’est donné le loisir d’aller en tourisme en France, surtout en cette période sensible. Le maire n’a nullement voulu répondre aux  chefs de quartiers qui voulaient intervenir pour  la paix sociale. Son voyage sur la France est pris pour un mépris vis-à-vis de la population. Pour se faire entendre, un collectif décide de  manifester ce vendredi devant les mairies de Magnambougou et Niamakoro. Ils ne reconnaissent pas les maires délégués désignés par Boubacar Keita.
« Nous invitons le maire à se mettre au-dessus de toutes considérations politiques pour le développement de la Commune. Qu’il retire gentiment sa décision qui est une provocation pour nous. Il veut mettre un coup de frein au développement de nos quartiers nous accepterons… »
Bréhima Sogoba

Pin It
CANAM billboard
INPS_ASSUR

bma art1

L'actu en boucle