mercredi 26 septembre 2018


Suite à l’interpellation de Paul Ismael Boro, le  directeur de campagne du candidat chef de file de l’opposition a tenu le lundi 27 août à son QG de campagne  un point de presse pour condamner mais exiger sa libération pure et simple. Il appelle le peuple malien à une marche de protestation  le samedi 1er septembre.


« L’enlèvement  de Paul Imaël Boro  est extrajudiciaire » a déploré  Tiébilé Dramé, d’une voix pleine d'armertume. Car ni le procureur de la commune III ni le procureur du pôle anti-terroriste ne sont au courant de son interpellation. C’est pourquoi, l’opposant  condamne son arrestation et exige sa libération.
Il a  été arrêté chez lui le dimanche 26 août dans la soirée. Il lui est reproché d’avoir armé certains manifestants le samedi dernier, cagoulé et  amené à une destination inconnue, a expliqué le Bélier en chef. « Des accusations ridicules et sans fondements » selon M. Dramé. En vérité, poursuit-il, le vice-président du Mouvement Mali Kanu paie le prix de son engagement aux côtés de l’opposition.
L’enlèvement de l’ancien directeur général du centre international de conférence de Bamako est la preuve pour le patron du Parena que le Mali est devenu un pays sans foi ni loi. Selon lui, tous les masques du régime tombent les uns et les autres. Il s’est aussi insurgé contre les dérives autocratiques et liberticides du pouvoir.  Ce sont des escadrons qui font la loi à Bamako et cela n’est pas acceptable, a-t-il martelé.
Le directeur de Campagne du candidat Soumaïla Cissé regrette le détournement de la sécurité d’Etat des ces missions réelles. « Elle est devenue une police politique », a-t-il ajouté. Ces menaces selon Tiébilé Dramé ne feront pas détourner l’opposition de son combat contre la fraude et le détournement du vote des maliens. Pour terminer, M. Dramé appelle le peuple à une marche le samedi 1er septembre.
Abdrahamane Sissoko

Pin It

RAILDAINFO SUR VOS RESEAUX

L'actu en boucle