mardi 19 février 2019
 Bosso : une femme kamikaze se fait exploser faisant une victime

Bosso : une femme kamikaze se fait exploser faisant une victime

Un homme a perdu la vie, victime de l’explosion d’une bombe dans la soirée du dimanche 17 février à Bosso, dans la région de Diffa. Selon des sources locales, c’est aux environs de 21H20 qu’une...
Attaque à Mondoro : La population salue la résistance des FAMa

Attaque à Mondoro : La population salue la résistance des FAMa

Campées en vigile à Mondoro, les FAMa ont repoussé et abattu des bandits armés qui ont tenté de reprendre le contrôle de leur camp et saccager le village. Sans réussir à franchir la barrière, les...
L'Afrique ''a besoin de dictateurs bienveillants'' –  Salif Kéita

L'Afrique ''a besoin de dictateurs bienveillants'' – Salif Kéita

La démocratie ? Une notion éloignée pour les Africains à en croire la star malienne Salif Kéita. Dans une interview avec le média britannique The Guardian, le ‘‘chanteur à la voix d’or’‘ est revenu sur...
Présidentielle au Sénégal : Macky Sall vise une réélection au premier tour

Présidentielle au Sénégal : Macky Sall vise une réélection au premier tour

Le Sénégal vote le 24 février pour une élection présidentielle que le sortant Macky Sall, confronté à une concurrence inhabituellement clairsemée dans un pays friand de débat démocratique, compte...
RDC : huit morts dans des fusillades à Goma

RDC : huit morts dans des fusillades à Goma

Des tireurs non identifiés ont tué dans la nuit de samedi à dimanche huit personnes dans trois quartiers de Goma, dans l’est de la République démocratique du Congo, provoquant la colère de la...
CAN-U20 : premier sacre pour le Mali, l'Afrique du sud prend la 3e place

CAN-U20 : premier sacre pour le Mali, l'Afrique du sud prend la 3e place

Le Mali a remporté pour la première fois de son histoire la Coupe d’Afrique des nations (CAN) des U20, en battant en finale le Sénégal 3 à 2 aux tirs au but (1-1 après prolongation), dimanche à...
Bamako - commissariat du 11 ème arrondissement: arrestation d'un individu spécialisé en vol de moto

Bamako - commissariat du 11 ème arrondissement: arrestation d'un individu spécialisé en vol de moto

Les hommes du Commissaire Divisionnaire de Police Mamoudou Diabaté ont mis le grappin sur un individu très spécialisé en vol de moto et téléphone.
Ministère des Transports : Fin de la grève de faim des cheminots maliens !

Ministère des Transports : Fin de la grève de faim des cheminots maliens !

Les cheminots maliens qui observaient une grève de faim depuis plus, viennent de décider de mettre fin à leur mouvement.
Quand Claudia Tagbo révèle avoir demandé son compagnon… 6 fois en mariage

Quand Claudia Tagbo révèle avoir demandé son compagnon… 6 fois en mariage

A l'affiche de Qu'est-ce qu'on a encore fait au Bon Dieu, Claudia Tagbo a tout pour être heureuse. Seul bémol : elle a dû demander six fois en mariage son compagnon. A-t-il fini par accepter ?...
International
International
International


 
Après la proclamation des résultats définitifs de l’élection présidentielle par la Cour constitutionnelle donnant le président sortant vainqueur, le ton des contestations des résultats se durcit du côté de l’opposition à travers des marches. Celle du samedi 25 août a drainé plusieurs milliers de manifestants avec à leur tête le chef de file de l’opposition, Soumaïla Cissé, son Directeur de campagne, Tiébilé Dramé du PARENA, Dr Choguel Kokalla Maïga du MPR, Konimba Sidibé du MODEC, de Dramane Dembélé de l’ARDEMA, Paul Ismaél Boro, le directeur de campagne de Modibo Koné de Mali-Kanu, le chroniqueur Youssouf Mohamed Bathily alias Ras Bath et d’une foule des grands jours.
 Les leaders de cette marche affirment que les suffrages exprimés lors de cette présidentielle ne reflètent pas la réalité des urnes et rejettent lesdits résultats qu’ils qualifient d’usurpation inacceptable.  Et d’accuser la communauté internationale d’avoir soutenu « une élection truquée, volée à ciel ouvert ».  L’itinéraire de cette marche pacifique et républicaine a débuté de la place de la liberté et a pris fin à la Bourse du travail sous un soleil des grands moments.
Avec des pancartes portant des messages comme « Non à la dictature de la fraude », « Soumaïla Cissé, président élu », « Non au président nommé IBK », « respecter le vote des Maliens », « Non aux résultats proclamés », « seul le peuple a le dernier mot », etc, les marcheurs ont scandé des slogans hostiles au pouvoir IBK, accusant au passage le ministre Mohamed Ag Erlaf et la présidente de la Cour constitutionnelle, Manassa Dagnoko.
L’artiste Harouna Sylla alias « Roberto Magic Sapeur » a succinctement pris la foule en haleine en peignant en noir le quinquennat finissant tout en protestant contre la réélection du président Ibrahim Boubacar Keïta, qualifiée de « fraude et usurpation inacceptable ». Ce qui a suscité un tonnerre d’applaudissements des manifestants dans une ambiance festive.
Le chroniqueur Youssouf Mohamed Batilly dit Ras Bath a indiqué que « la communauté internationale s’est rendue complice d’une élection truquée et volée à ciel ouvert ». Et d’ajouter être déçu par l’attitude de cette communauté internationale dans le processus électoral, «qui a affirmé n’avoir pas  constaté  de bourrages des urnes et de fraudes». Pour lui, les résultats des élections ont été non seulement, avalisés dans du faux par la présidente de la Cour constitutionnelle, mais c’était un service rendu au président IBK pour préserver, à tout prix, son fauteuil présidentiel. Et de fustiger qu’IBK n’est pas « élu pour le peuple malien, mais plutôt élu pour favoriser la partition du pays par des mouvements armés dans le Nord du pays ».  Avant d’ajouter que cette marche est un combat de longue haleine et que « la victoire est certaine ». Car, dit-il,  le peuple a désormais son sort entre ses mains pour inverser la tendance.
Même son de cloche chez Choguel Kokalla Maïga, candidat malheureux à l’élection présidentielle, qui affirme que « le vote des Maliens a été volé, l’élection a été truquée ». Et de marteler qu’il ne se reconnait pas dans les résultats proclamés par la Cour constitutionnelle, qui est, selon lui « loin d’être impartiale ».  « Dans mon village natal, Ansongo, les groupes armés qui avaient pris des armes en 2012 pour la partition du pays, c’est eux qui avaient été consultés et nommés à des postes par le président sortant pour favoriser sa réélection à la tête du pays », a-t-il déclaré. Pour lui, la résistance est un devoir pour les Maliens pour ne pas être exposés à la volonté d’un groupe clanique qui milite pour des fins personnelles.  Avant de conclure que la cause de cette marche est juste et noble, car, dit-il, les causes justes finiront toujours par triompher et suscitent l’adhésion populaire.
Pour sa part, le chef de file de l’opposition Soumaïla Cissé trouve que cette lutte relève d’une question touchant à la vie de la nation. « Nous sommes républicains et nous sommes sur la bonne voie », a-t-il soutenu. Et d’affirmer « qu’Ibrahim Boubacar Keïta doit comprendre que le peule malien n’est pas d’accord avec cette supposée réélection. Ce n’est pas dans le mensonge qu’on construit un pays », a-t-il déclaré. Pour Soumaïla Cissé, « le Mali a besoin d’un président pacifiste, un président élu par les suffrages exprimés dans les urnes et non truqués ».  Il s’est félicité de la tenue de cette marche sans incident, avant de conclure qu’il compte beaucoup sur le sens élevé des Maliens, qui ne vont  pas  céder à la panique et aux intimidations des autorités qui ne veulent pas reconnaitre leur forfaiture électorale.
Yacouba COULIBALY  

Pin It
CANAM billboard
INPS_ASSUR

L'actu en boucle