mercredi 21 novembre 2018


Les partisans du Chef de file  de l’opposition et candidat à l’élection présidentielle ont battu le pavé, ce samedi, contre les résultats du second tour de l’élection présidentielle proclamés par le ministre en charge des élections qui donne le président sortant vainqueur avec plus de 67% de voix.


Ils n’en décolèrent pas et promettent d’en découdre. Quelques jours après la proclamation des résultats du second tour de l’élection présidentielle qui donne IBK largement vainqueur, des milliers de maliens sont descendus dans la rue de Bamako pour protester contre la fraude électorale. De la place de la liberté à la bourse du travail, les manifestants ont scandé « Soumaïla président » « IBK voleur ». Sur les pancartes on pouvait lire « ne touche pas à mon vote » ou encore « non à la fraude électorale ».
C’est sous un bruit assourdissant des vuvuzelas et au cri de « Soumaïla président » que le patron de l’Urd a pris la parole. Vêtu d’une chemise blanche avec l’écharpe de la représentation nationale au cou, Soumaïla Cissé a déclaré que la fraude est une violence contre le peuple. C’est pourquoi, il affirme ne jamais se dérober et promet de se battre jusqu’à l’éclatement de la vérité. Après la fête de Tabaski (ndlr, elle sera célébrée au Mali le mardi 21 août), promet-il, « nous allons en découdre avec ses mauvais comportement. »
Avant lui, les personnalités comme Choguelle Kokalla Maïga, Ras Bath de son vrai Mohamed Youssouf Bathily, Koniba Sidibé, Dramane Dembélé, Kadidia Fofana, Paul Ismaël Boro et bien d’autres se sont exprimés. Ils ont tous déclaré que c’est l’honorable Soumaïla Cissé qui a été élu président de la République par les maliens. Déterminés, ils affirment se battre pour restaurer la vérité des urnes.
Abdrahamane Sissoko

Pin It

RAILDAINFO SUR VOS RESEAUX

L'actu en boucle