mercredi 21 novembre 2018


Au lendemain du 2e tour du scrutin présidentielle, le ministre de la sécurité et de la protection civile, le général  Salif Traoré était face à la presse le lundi 13 août dans la salle de conférence de son département pour faire un premier  point sur la  sécurisation de la consultation électorale.  


Pour le second tour du scrutin présidentielle,  490 bureaux de vote sont restés fermés contre 871 au premier tour. Parmi ceux-ci, près de 100 bureaux n’ont pas pu ouvrir par faute d’inaccessibilité. Selon le ministre Traoré, certaines populations n’ont pas accepté l’ouverture des bureaux de vote dans leur localité par peur de représailles des terroristes et des bandits armés. Ces lieux de vote  sont pour la plupart  localisés dans la région de Mopti avec 440 bureaux de vote. Les autres sont localisés dans la région de Ségou et Tombouctou. Aussi, le général Salif Traoré a déploré la mort d’un président de bureau de vote abattu par les forces du mali.
 En dépit de ceux-ci, l’ancien gouverneur de Kayes estime que la sécurisation du scrutin s’est passée de manière acceptable, d’autant que  le gouvernement avait pour objectif qu’il ait moins d’incidents qu’au premier tour. Le ministre de Traoré n’a pas manqué de rappeler que  le Mali est un pays en relèvement. « C’est un grand défi d’avoir organisé le premier tour et encore le second tour avec moins d’incidents » a-t-il insisté.
Par ailleurs, le ministre de l’intérieur a rappelé que la sécurisation se poursuit jusqu’à la fin du processus électoral, notamment la remontée des résultats et des bulletins de vote.
Abdrahamane Sissoko

Pin It

RAILDAINFO SUR VOS RESEAUX

L'actu en boucle