mercredi 21 novembre 2018

Le candidat de la coalition  pour l’alternance et le changement était face à la presse, le vendredi 10 août à son quartier général  de campagne. Au cours de laquelle, Soumaïla Cissé a obtenu les ralliements des candidats malheureux du 1er tour.


Il ne boycottera pas.  Malgré les graves et multiples irrégularités qui peuvent être  qualifié de « banditisme politique  et d’atteinte criminelle aux droits et à la dignité humaine», Soumaïla Cissé  en tant que républicain et démocrate  a  décidé d’y aller. Ce faisant, il fonde l’espoir que contrairement à  une propagande orchestré avec perversité, le peuple malien à encore toutes les clés de l’avenir du pays. Le candidat de la coalition pour l’alternance et le changement pense  que le second tour permettra de gagner l’élection. Car selon lui, le Mali est devant un choix majeur : ou bien continuer sur le chemin actuel qui conduit à l’échec et au chaos ou bien se redresser et devenir ce qu’il à toujours été, un pays de paix et de stabilité.       
Avec solennité, l’ancien patron de la commission de l’UEMOA estime que  deux choix majeurs et clairs s’imposent aux maliens. Continuer sur la voie  qu’ont emprunté ce qui avait la lourde responsabilité de présider aux destinée de notre pays,  le précipiterai davantage vers  le chaos et l’abime. Toute chose qu’il ne peut  se résoudre à accepter. C’est pourquoi, M. Cissé propose aux maliens de s’engager avec lui pour reconstruire le tissu social de la nation, rebâtir l’Etat sur des bases justes et solidaires afin d’engager solidairement le Mali sur la voie du redressement, de la stabilité et de la paix. Pour cela, Soumaïla Cissé se donne cinq ans pour reformer en profondeur le système politique du Mali. Pour cela, il en appelle aux  maliens à sortir massivement pour lui assurer une victoire éclatante le dimanche 12 aout.
A sa  suite, le président du mouvement patriotique, (Mpr) indique qu’il a apporté son soutien à Soumaïla Cissé pour mettre fin à la corruption et à la fraude électorale.  En plus de celui-ci, le candidat de l’alternance et le changement bénéficie du ralliement des candidats Me Mountaga Tall,  le général Moussa Sinko Coulibaly, Dramane Dembélé, et le vice président du mouvement Mali Kanu, Paul Ismaël Borro qui a décidé de lâché son candidat Modibo Koné parti sous d’autres cieux. Ce n’est que le début, a assuré Tiébilé Dramé, le directeur de campagne Tiébilé Dramé.
Abdrahamane Sissoko

Pin It

RAILDAINFO SUR VOS RESEAUX

L'actu en boucle