lundi 25 mars 2019
Massacre au Mali: dissolution d’une milice de chasseurs, des chefs de l`armée limogés (officiel)

Massacre au Mali: dissolution d’une milice de chasseurs, des chefs de l`armée limogés (officiel)

Le gouvernement malien a annoncé dimanche la dissolution d’un groupe de chasseurs traditionnels dogons accusé d’exactions et le limogeage des principaux chefs de l’armée, au lendemain du massacre de...
COMMUNIQUE DU CONSEIL DES MINISTRES DU DIMANCHE 24 MARS 2019

COMMUNIQUE DU CONSEIL DES MINISTRES DU DIMANCHE 24 MARS 2019

  Le Conseil des Ministres s'est réuni en session extraordinaire, le dimanche 24 mars 2019 dans sa salle de délibérations au Palais de Koulouba sous la présidence de Monsieur Ibrahim Boubacar KEITA,...
Communiqué du Gouvernement de la république du Mali

Communiqué du Gouvernement de la république du Mali

Dans la matinée du samedi 23 mars 2019, des éléments armés non encore identifiés ont attaqué le village d’Ogossagou, dans le cercle de Bankass, région de Mopti. Cette lâche attaque a fait plus de...
Plus de 100 tués dans l’attaque d’un village peul du centre du Mali

Plus de 100 tués dans l’attaque d’un village peul du centre du Mali

Bamako, 23 mars 2019 (AFP) - L’attaque samedi d’un village peul du centre du Mali par des membres présumés de groupes de chasseurs traditionnels dogons a dépassé les 100 morts, selon un nouveau bilan...
Un autre avion d’Ethiopian Airlines a failli prendre feu à Kinshasa hier

Un autre avion d’Ethiopian Airlines a failli prendre feu à Kinshasa hier

Qu’est-ce qui passe avec les avions de la compagnie Ethiopian Airlines? Les centaines de familles endeuillées n’ont pas encore fini de pleurer les morts du dimanche 10 mars dernier qu’une autre...
Interview du ministre de l’éducation nationale : « Il n’est de l’intérêt de personne que les enfants perdent une année »

Interview du ministre de l’éducation nationale : « Il n’est de l’intérêt de personne que les enfants perdent une année »

Face à la crise qui secoue l’école, ces derniers temps, avec son lot d’arrêts de cours répétés, le ministre de l’Education, Pr. AbinouTémé, connu pour être un enseignant dans l’âme, a fait le point...
Le chanteur congolais Koffi Olomidé condamné à deux ans de prison avec sursis

Le chanteur congolais Koffi Olomidé condamné à deux ans de prison avec sursis

Koffi Olomidé a été condamné à deux ans de prison avec sursis pour atteintes sexuelles sur mineure de 15 ans. C'est beaucoup moins que les sept ans qui étaient requis lors du procès. Le tribunal a...
KALASH A ÉTÉ ARRÊTÉ À PARIS (VIDÉO)

KALASH A ÉTÉ ARRÊTÉ À PARIS (VIDÉO)

Une vidéo a été postée sur les réseaux sociaux où on voit le rappeur martiniquais Kalash être arrêté par la police en plein Paris dans la nuit de samedi à...
 LA FAMILLE D’ADAMA TRAORÉ RELANCE L’ENQUÊTE AVEC UNE NOUVELLE EXPERTISE

LA FAMILLE D’ADAMA TRAORÉ RELANCE L’ENQUÊTE AVEC UNE NOUVELLE EXPERTISE

La famille d’Adama Traoré, un jeune homme mort après une course-poursuite avec la police en juillet 2016, a fourni à la justice un nouveau rapport d’expertise médicale qui contredit les conclusions...
International

Le secrétaire général du forum africain des éditeurs de presse, Makan Koné, était face à la presse le mardi 6 août pour affirme-t-il, condamner et exiger la réouverture sans condition de la radio « Renouveau FM ».
La  fermeture de  la radio « Renouveau F » par le gouverneur du district de Bamako continue de faire couler beaucoup d’encres et de salives. Le forum africain des éditeurs de presse, à travers son secrétaire général, Makan Koné,   monte au créneau  et tape du point sur la table. En plus de condamner la fermeture de la radio, l’ancien président de la maison de la presse « exige la réouverture sans condition de la radio. » Toutefois, il a invité les confrères d’observer la situation jusqu’au mercredi. Au cas où  elle ne sera pas ouverte dans la semaine, la presse se réserve le droit d’engager une opération d’envergure qui  peut aller jusqu’au boycotte du second tour de l’élection présidentielle.
De l’avis de  M. Koné, la fermeture de la radio est illégale dans la forme et dans le fond. « C’est une décision mauvaise et maladroite », a-t-il commenté. D’après M. Koné, c’est le chef de gouvernement qui a donné ordre au gouverneur du district de fermer la radio. Cela sans pour au préalable informer ni le ministre de la Communication et de l’Economie numérique encore moins la Haute autorité de la communication (Hac).
Cependant, poursuit  le directeur de Publication de l’hebdomadaire « Nouvelle Libération », cette décision de fermeture ne doit surprendre personne. Car prévient-il, « c’est l’heure de la répression qui a sonné. »  C’est pourquoi, il invite les confrères à aller jusqu’au bout, pour que plus jamais de pareille  chose ne se répète plus  au Mali.
A titre de rappel, la radio a été fermée, le 2 août, jusqu’à nouvel ordre suivant  décision n°0214/GDB.CAB du gouverneur du district de Bamako. Cela en vue de « préserver l’ordre et la tranquillité dans le district de Bamako »
Abdrahamane Sissoko

Pin It
CANAM billboard
INPS_ASSUR

bma art1

L'actu en boucle