samedi 23 mars 2019
Un autre avion d’Ethiopian Airlines a failli prendre feu à Kinshasa hier

Un autre avion d’Ethiopian Airlines a failli prendre feu à Kinshasa hier

Qu’est-ce qui passe avec les avions de la compagnie Ethiopian Airlines? Les centaines de familles endeuillées n’ont pas encore fini de pleurer les morts du dimanche 10 mars dernier qu’une autre...
Interview du ministre de l’éducation nationale : « Il n’est de l’intérêt de personne que les enfants perdent une année »

Interview du ministre de l’éducation nationale : « Il n’est de l’intérêt de personne que les enfants perdent une année »

Face à la crise qui secoue l’école, ces derniers temps, avec son lot d’arrêts de cours répétés, le ministre de l’Education, Pr. AbinouTémé, connu pour être un enseignant dans l’âme, a fait le point...
Le chanteur congolais Koffi Olomidé condamné à deux ans de prison avec sursis

Le chanteur congolais Koffi Olomidé condamné à deux ans de prison avec sursis

Koffi Olomidé a été condamné à deux ans de prison avec sursis pour atteintes sexuelles sur mineure de 15 ans. C'est beaucoup moins que les sept ans qui étaient requis lors du procès. Le tribunal a...
KALASH A ÉTÉ ARRÊTÉ À PARIS (VIDÉO)

KALASH A ÉTÉ ARRÊTÉ À PARIS (VIDÉO)

Une vidéo a été postée sur les réseaux sociaux où on voit le rappeur martiniquais Kalash être arrêté par la police en plein Paris dans la nuit de samedi à...
 LA FAMILLE D’ADAMA TRAORÉ RELANCE L’ENQUÊTE AVEC UNE NOUVELLE EXPERTISE

LA FAMILLE D’ADAMA TRAORÉ RELANCE L’ENQUÊTE AVEC UNE NOUVELLE EXPERTISE

La famille d’Adama Traoré, un jeune homme mort après une course-poursuite avec la police en juillet 2016, a fourni à la justice un nouveau rapport d’expertise médicale qui contredit les conclusions...
MÉNAKA : UNE QUINZAINE DE SOLDATS FRANÇAIS BLESSÉS DONT DEUX GRIÈVEMENT PRÈS DU VILLAGE D’AKABAR

MÉNAKA : UNE QUINZAINE DE SOLDATS FRANÇAIS BLESSÉS DONT DEUX GRIÈVEMENT PRÈS DU VILLAGE D’AKABAR

Selon l’agence Menastream, les faits se sont déroulés en début d’après-midi du dimanche 10 mars dernier. D’aucuns parlent de 13 heures, heure locale. Une patrouille de l’opération Barkhane qui...
L’état de santé de nos Chefs d’Etats et aspirants? Ces malades qui nous gouvernent

L’état de santé de nos Chefs d’Etats et aspirants? Ces malades qui nous gouvernent

La candidature d’Abdel Aziz Bouteflika à la cinquième législature du pays divise les Algériens, la cause principale est l’état de santé fragile de l’ancien président de la république qui insiste à...
La Brigade Territoriale de Sénou met le grappin sur trois bandits

La Brigade Territoriale de Sénou met le grappin sur trois bandits

Dans la nuit du 10 au 11 mars 2019, trois bandits ont braqué une dizaine de véhicules de transports et des camions  sur l’axe Sikasso- Bamako. Il s’agit de Djoubalo Barry, Djingui  Sow et Djowary dit...
LE PENIS CAPTIVUS: C'est quand un homme et une femme se retrouvent coincer. C'est un phénomène très, très rare. Ceci n'a rien à voir avec la sorcellerie, ni des sorts jetés, ni l'infidélité.

LE PENIS CAPTIVUS: C'est quand un homme et une femme se retrouvent coincer. C'est un phénomène très, très rare. Ceci n'a rien à voir avec la sorcellerie, ni des sorts jetés, ni l'infidélité.

C'est quand un homme et une femme se retrouvent coincer. C'est un phénomène très, très rare. Ceci n'a rien à voir avec la sorcellerie, ni des sorts jetés, ni...
International


Après la proclamation des résultats provisoires de la présidentielle  donnant IBK largement en tête avec  41,42% des voix, suivi de Soumaïla Cissé avec 17,80%, les Maliens sont appelés à départager ces deux personnalités politiques le 12 août.
Le scrutin du 12 août sera déterminant dans la vie de notre nation. Car, il s’agira de départager les deux candidats qui se sont démarqués des autres à l’issue du premier tour de  la présidentielle tenue le 29 juillet 2018. Pour ce tournant décisif, bien que le Président IBK dépasse largement son poursuivant, Soumaïla Cissé, les alliances  politiques et de la société civile seront déterminantes. D’ores et déjà, certains observateurs affirment que l’un des candidats ne bénéficiera pas du soutien d’une bonne partie de la communauté musulmane, majoritaire au Mali.  A les en croire, Ibrahim Boubacar Keïta bénéficié d’un soutien codé de certains guides spirituels du pays si l’on décrypte les propos des autorités religieuses en juillet 2017, à la grande mosquée de Bamako.   
Il s’agit de la rencontre où  Mahmoud Dicko, Chérif Ousmane Madani Haïdara, Cheick Soufi Bilal Diallo, Harouna Sankaré, Mohamed Macky Bah, Adama Nouhou Traoré  s’étaient donné rendez- vous   à la Grande mosquée de Bamako. Ce jour-là, ils étaient remontés contre  les dérives constatées sur les réseaux sociaux, où ils faisaient l’objet d’attaques de la part des partisans de certains hommes politiques, comme aimait le dire Chérif Ousmane Madani Haïdara.
A cette occasion, la communauté musulmane soutenait qu’elle n’admettra plus les attaques contre les dignitaires religieux. D’où l’objet  de cette rencontre pour dénoncer la pratique et mettre en garde les détracteurs des leaders religieux.
« Nous n’accepterons plus que nos guides soient vilipendés sur les réseaux sociaux », a averti Adam N. Traoré, porte-parole des jeunes musulmans.  Sous un ton grave, il va plus loin : « tous ceux qui essayeront encore de souiller la réputation d’un leader religieux sur les réseaux sociaux seront identifiés et traqués. Le sang coulera ! », avait-il juré. Adam N. Traoré a souligné que tous les hommes politiques qui les soutiennent dans leurs manœuvres n’auront jamais le pouvoir dans ce pays, encore moins leurs descendants.
Même si Mahmoud Dicko, président du Haut conseil islamique du Mali, et Chérif Ousmane Madani Haïdara, président du groupement des leaders spirituels musulmans, ont tenté de calmer les ardeurs, ils n’avaient pas pour autant condamné les propos du porte-parole des jeunes musulmans. D’ailleurs, ils l’ont soutenu dans sa lancée. « Tout disciple béni doit agir comme tel si son maître est attaqué par l’ennemi», a souligné le Guide spirituel d’Ançardine,  Chérif Ousmane Madani Haïdara.  En décodant ce message, on se rend compte qu’ils ont donné de consigne voilée. Car, si on prend les deux candidats,  il est facile de trouver le côté où se trouvent ces internautes que Haïdara qualifiait de drogués.
Faut-il le rappeler, même si le Guide spirituel d’Ançardine affirme ne pas donner de consigne de vote,  il suffit de faire un tour d’horizon pour découvrir son penchant.  Mais, cette position qu’il affiche est guidée par une certaine sagesse qui lui permettra de sauver le pays si certains, en manque de perspectives, souhaiteraient mettre en mal la cohésion sociale.
Ce jour-là, rappelant les efforts des leaders religieux au moment où Kati faisait peur à Bamako, le guide spirituel d’Ançar-dine international s’est indigné face aux comportements méprisants des internautes dont ils ont sauvé certains de leurs bourreaux. Haïdara est intransigeant : «Nous ne nous laisserons plus faire. Nous avons saisi le pouvoir politique, juridique et sécuritaire. S’ils n’assumeront pas, nous sauront quoi faire pour que nous soyons respectés», avait prévenu Chérif Ousmane Madani Haïdara.
Abondant dans le  même sens que son prédécesseur,  Mahmoud Dicko a invité l’Etat à s’assumer.
«Des gens nous terrorisent avec les armes, nous n’admettrons plus que d’autres nous terrorisent avec leur bouche. Il faut qu’on arrête avec ça», avait insisté le président du Haut conseil islamique du Mali.
A l’analyse de ces déclarations, le choix de la communauté musulmane est connu.  Même si elle joue à la neutralité, son soutien sera accordé à un camp.

Pin It
CANAM billboard
INPS_ASSUR

bma art1

L'actu en boucle