samedi 23 mars 2019
Un autre avion d’Ethiopian Airlines a failli prendre feu à Kinshasa hier

Un autre avion d’Ethiopian Airlines a failli prendre feu à Kinshasa hier

Qu’est-ce qui passe avec les avions de la compagnie Ethiopian Airlines? Les centaines de familles endeuillées n’ont pas encore fini de pleurer les morts du dimanche 10 mars dernier qu’une autre...
Interview du ministre de l’éducation nationale : « Il n’est de l’intérêt de personne que les enfants perdent une année »

Interview du ministre de l’éducation nationale : « Il n’est de l’intérêt de personne que les enfants perdent une année »

Face à la crise qui secoue l’école, ces derniers temps, avec son lot d’arrêts de cours répétés, le ministre de l’Education, Pr. AbinouTémé, connu pour être un enseignant dans l’âme, a fait le point...
Le chanteur congolais Koffi Olomidé condamné à deux ans de prison avec sursis

Le chanteur congolais Koffi Olomidé condamné à deux ans de prison avec sursis

Koffi Olomidé a été condamné à deux ans de prison avec sursis pour atteintes sexuelles sur mineure de 15 ans. C'est beaucoup moins que les sept ans qui étaient requis lors du procès. Le tribunal a...
KALASH A ÉTÉ ARRÊTÉ À PARIS (VIDÉO)

KALASH A ÉTÉ ARRÊTÉ À PARIS (VIDÉO)

Une vidéo a été postée sur les réseaux sociaux où on voit le rappeur martiniquais Kalash être arrêté par la police en plein Paris dans la nuit de samedi à...
 LA FAMILLE D’ADAMA TRAORÉ RELANCE L’ENQUÊTE AVEC UNE NOUVELLE EXPERTISE

LA FAMILLE D’ADAMA TRAORÉ RELANCE L’ENQUÊTE AVEC UNE NOUVELLE EXPERTISE

La famille d’Adama Traoré, un jeune homme mort après une course-poursuite avec la police en juillet 2016, a fourni à la justice un nouveau rapport d’expertise médicale qui contredit les conclusions...
MÉNAKA : UNE QUINZAINE DE SOLDATS FRANÇAIS BLESSÉS DONT DEUX GRIÈVEMENT PRÈS DU VILLAGE D’AKABAR

MÉNAKA : UNE QUINZAINE DE SOLDATS FRANÇAIS BLESSÉS DONT DEUX GRIÈVEMENT PRÈS DU VILLAGE D’AKABAR

Selon l’agence Menastream, les faits se sont déroulés en début d’après-midi du dimanche 10 mars dernier. D’aucuns parlent de 13 heures, heure locale. Une patrouille de l’opération Barkhane qui...
L’état de santé de nos Chefs d’Etats et aspirants? Ces malades qui nous gouvernent

L’état de santé de nos Chefs d’Etats et aspirants? Ces malades qui nous gouvernent

La candidature d’Abdel Aziz Bouteflika à la cinquième législature du pays divise les Algériens, la cause principale est l’état de santé fragile de l’ancien président de la république qui insiste à...
La Brigade Territoriale de Sénou met le grappin sur trois bandits

La Brigade Territoriale de Sénou met le grappin sur trois bandits

Dans la nuit du 10 au 11 mars 2019, trois bandits ont braqué une dizaine de véhicules de transports et des camions  sur l’axe Sikasso- Bamako. Il s’agit de Djoubalo Barry, Djingui  Sow et Djowary dit...
LE PENIS CAPTIVUS: C'est quand un homme et une femme se retrouvent coincer. C'est un phénomène très, très rare. Ceci n'a rien à voir avec la sorcellerie, ni des sorts jetés, ni l'infidélité.

LE PENIS CAPTIVUS: C'est quand un homme et une femme se retrouvent coincer. C'est un phénomène très, très rare. Ceci n'a rien à voir avec la sorcellerie, ni des sorts jetés, ni l'infidélité.

C'est quand un homme et une femme se retrouvent coincer. C'est un phénomène très, très rare. Ceci n'a rien à voir avec la sorcellerie, ni des sorts jetés, ni...
International


Lors de la conférence de presse des associations et groupements de soutien à Ibrahim Boubacar Keïta, Alhousseyni  Abba Maïga, conférencier,  a  fouetté    certains responsables politiques qui, selon lui, se sont prononcé sur les résultats  avant  la proclamation des résultats provisoires. C’était le vendredi 4 août 2018, à la Maison de la presse.


En effet, les associations et groupements de soutien à IBK à l’élection présidentielle 2018 étaient face aux hommes des médias pour exprimer leur sentiment quant à l’exploit de celui-ci au 1er tour du scrutin.
L’occasion fut propice pour Alhousseïni Abba Maïga, porte-parole, de fustiger l’attitude de certains responsables politiques qui, selon lui, ont adopté des positions radicales pendant le processus électoral.
Selon lui, le comportement de ces responsables politiques n’honore pas la classe politique malienne, notamment ceux qui ont rejeté le verdict des urnes  avant la   proclamation  des résultats provisoires par le département de  l’Administration territoriale.
« Ces responsables politiques de l’opposition ont prémédité les résultats des élections. Ils vont encore plus loin en exprimant leur haine… C’est grave. C’est pourquoi nous demandons aux Maliens d’être vigilants. Ils ont orchestré un plan machiavélique en envahissant les réseaux sociaux  pour diaboliser le peuple malien et saper les actions du président de la République, indique le conférencier. Ils ont pris en otage certains médias nationaux et internationaux pour faire croire que le Mali était  une poudrière qui peut exploser à tout moment. Si bien que lorsque vous vous trouvez à l’extérieur du pays et que vous appelez un parent, vous avez envie de lui dire de prendre un avion pour quitter le Mali.
Ces partisans de l’opposition ont fait croire aux Maliens que le Président IBK est malade et qu’il est inapte à diriger le pays. Tout juste hier, quelqu’un a publié sur la Toîle la mort du Président Keïta à l’hôpital militaire Val-De-Grace. Le président IBK a été contraint depuis son salon, à Sébénikoro, à travers un communiqué, de démentir cette publication. C’est trop méchant de la part d’une classe politique. Ils ont tout fait et tout essayé contre IBK, mais rien n’a marché. Parce que les Maliens ne sont pas dupes. Et les Maliens n’ont jamais accepté d’être manipulés…», a-t-il dénoncé
Plus loin, il dira que la réponse à la diffamation et à l’indignation de l’opposition est le vote massif pour le candidat Ibrahim Boubacar Keïta.
« La réponse est le vote pour Ibrahim Boubacar Keïta, comme pour narguer les opposants,  comme pour narguer ces gens qui pensaient que le Mali allait s’écrouler. C’est cela une riposte claire  et nette pour leur dire : fermez-là pour de bon !», a martelé Alhousseïni Abba Maïga.
Ainsi, il a rappelé comment il a quitté son parti pour IBK.
« Je suis mieux placé pour expliquer le secret de la réussite d’IBK. Il y a 3 mois, Balla Mariko, Fifi et moi étions à l’opposition. Nous avons compris la grande supercherie qui s’organisait là-bas contre IBK. Nous avons vaillamment combattu le projet référendaire parce que nous estimons que le moment était inopportun… Et nous avons compris que certains responsables politiques profitaient de cette lutte pour faire renverser le régime d’IBK. Nous n’avions pas le même objectif. Ils (responsables des partis de l’opposition) voulaient utiliser la rue pour faire partir IBK… J’ai constaté aussi que plus ils diffament  et dénigrent IBK, plus IBK est revigoré. C’est cela le secret de la réussite du Président Keïta. Contrairement à ce que les gens disaient, Ibrahim Boubacar Keïta a été un excellent président », a-t-il confié à l’assistance.
Partant, il dira que l’enjeu du second tour doit être sans appel afin de doter le président d’une légitimité suffisante pour relever les grands défis du moment.
«  La ferveur ne doit pas en aucun cas faiblir car la victoire du 2ème tour du 12 août doit être  sans appel. Car le vote massif est la réponse à l’indignation de l’opposition envers IBK.   J’invite les Maliens à garder leur capacité de  résilience  et leur sérénité légendaire qui les ont toujours caractérisés», a lancé Abba Maïga.
SISSOKO

Pin It
CANAM billboard
INPS_ASSUR

bma art1

L'actu en boucle