mardi 26 mars 2019
Affaire DBM TV – CANAL+: Votre chaîne préférée DBM TV ne sera plus diffusée sur Canal+ à compter du 19 juin 2019

Affaire DBM TV – CANAL+: Votre chaîne préférée DBM TV ne sera plus diffusée sur Canal+ à compter du 19 juin 2019

Ils ont pris notre liberté, nos parents, nos enfants et nos ressources. Maintenant, ils veulent spolier notre culture.
Raison sociale d'entreprise: Telecel-Mali fait des millionnaires

Raison sociale d'entreprise: Telecel-Mali fait des millionnaires

Le jeudi 21 mars a pris fin au siège de TelecelMali,la remise de cadeaux aux heureux gagnants de la mega Tombola qui a fait des millionnaires allant aux gagnants de motos Djakarta neuves, des cartes...
 FORUM ECONOMIQUE DES JEUNES ENTREPRENEURS : Le numérique prôné au cœur l’agrobusiness

FORUM ECONOMIQUE DES JEUNES ENTREPRENEURS : Le numérique prôné au cœur l’agrobusiness

Au soir du vendredi 22 mars, l’hôtel Laïco Amitié a abrité la cérémonie d’investiture. Le président Cheik Oumar Soumano entend faire de la digitalisation un créneau de développement du monde...
  Circulation routière: Une journée pour sensibiliser et réduire les accidents de la route

Circulation routière: Une journée pour sensibiliser et réduire les accidents de la route

Le Ministère des Transports, à travers l'Agence Nationale de la Sécurité Routière (ANASER), a célébré ce dimanche la journée dédiée à la courtoisie sur la route. Les activités de cette 8ème édition,...
 Mali: Après le massacre, IBK se rend à Ogossagou

Mali: Après le massacre, IBK se rend à Ogossagou

La désolation est totale à Ogossagou dans le centre du Mali où s’est rendu le président Ibrahim Boubacar Keïta cet après-midi. C’est dans cette localité, près de Bankass, que plus de 130 civils...
Massacre au Mali: dissolution d’une milice de chasseurs, des chefs de l`armée limogés (officiel)

Massacre au Mali: dissolution d’une milice de chasseurs, des chefs de l`armée limogés (officiel)

Le gouvernement malien a annoncé dimanche la dissolution d’un groupe de chasseurs traditionnels dogons accusé d’exactions et le limogeage des principaux chefs de l’armée, au lendemain du massacre de...
COMMUNIQUE DU CONSEIL DES MINISTRES DU DIMANCHE 24 MARS 2019

COMMUNIQUE DU CONSEIL DES MINISTRES DU DIMANCHE 24 MARS 2019

  Le Conseil des Ministres s'est réuni en session extraordinaire, le dimanche 24 mars 2019 dans sa salle de délibérations au Palais de Koulouba sous la présidence de Monsieur Ibrahim Boubacar KEITA,...
Communiqué du Gouvernement de la république du Mali

Communiqué du Gouvernement de la république du Mali

Dans la matinée du samedi 23 mars 2019, des éléments armés non encore identifiés ont attaqué le village d’Ogossagou, dans le cercle de Bankass, région de Mopti. Cette lâche attaque a fait plus de...
Plus de 100 tués dans l’attaque d’un village peul du centre du Mali

Plus de 100 tués dans l’attaque d’un village peul du centre du Mali

Bamako, 23 mars 2019 (AFP) - L’attaque samedi d’un village peul du centre du Mali par des membres présumés de groupes de chasseurs traditionnels dogons a dépassé les 100 morts, selon un nouveau bilan...
International


Le 29 juillet, le peuple souverain du Mali s’est librement exprimé dans les urnes. Cette élection, jugée transparente et crédible par les observateurs nationaux et internationaux, a été une déculottée  pour les opposants à Ibrahim Boubacar Keïta. Car ce dernier a démontré que le terrain politique n’est pas un marché d’illusions, en les écrasant avec un score de 41,42% des voix, tandis que son poursuivant direct, Soumaïla Cissé, n’en a récolté que 17,80%.
Pour avoir hérité d’un pays en lambeaux, le premier mandat du Président Ibrahim Boubacar Keïta n’a pas été facile. Face à une opposition virulente,  impatiente de lui succéder, il a fait l’objet de critiques souvent infondées. Malgré tout, à l’occasion  du 1er tour de la présidentielle du 29 juillet, le peuple mature du Mali s’est exprimé en toute liberté et avec conviction. Il a démontré qu’il préfère le Président IBK à des gens qui, au lieu de battre campagne en faisant des propositions concrètes pour un pays qui a besoin d’un développement durable, ont plutôt versé dans la calomnie et l’invective. En tout cas, les résultats du premier tour en témoignent.  
Donné pour mort (politiquement parlant) en raison d’un bilan jugé catastrophique par ses adversaires politiques, Ibrahim Boubacar Keïta a prouvé qu’il était en phase avec son peuple. Il a déjoué les pronostics de ses détracteurs qui l’attribuaient une troisième place à l’issue du scrutin. Mieux, certains avaient crié victoire avant le match. Ce qui, à l’époque, avait motivé l’édito de votre serviteur, afin de les sensibiliser à ne pas  vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué.  L’histoire a donné raison à « La Preuve ». Car, à la fin du premier round du match, mal en a pris ceux qui se faisaient une chimère. Le Président IBK semble les surprendre dans leur sommeil avec un score meilleur à celui de 2013. Car, la sirène des crieurs publics, les aboiements des « drogués » de facebook et les pseudos chroniqueurs n’ont rien arrangé pour les opposants.  A l’analyse des résultats, ceux-ci semblent être des facteurs embarrassants pour le candidat-Chef de file de l’opposition, qui marche véritablement à reculons.
Outre cette déculottée au premier tour, l’humiliation se dessine pour le challenger d’IBK au second tour. Car, en plus de ce grand écart, les potentiels soutiens de Soumaïla Cissé ne seraient pas dans la logique de le suivre sur un chemin incertain. Ils sont nombreux à s’activer pour rejoindre le camp de la victoire. Ses plus proches seraient dans une logique de ne pas donner de consigne. S’y ajoute la démotivation dans les rangs de son parti et même chez ses alliés du premier tour. Ce qui fera dire aux observateurs les plus avertis que le match semble être plié par IBK.
De toutes les façons, du côté de la direction de campagne d’IBK, sans triomphalisme, on se montre serein. Gardant sa sérénité, pour ne pas tomber  le même piège que l’autre, les hommes de main du Président sortant  sont sur le terrain. Ils remobilisent les troupes pour une victoire écrasante pour IBK afin de ne pas donner de chance aux contestataires. Dans cette logique, certains tablent sur plus de 80% des suffrages le 12 août prochain.

Faut-il le rappeler, pour les élections du 29 juillet 2018, il y avait 8 000 462 Inscrits sur les listes électorales. Mais il y a eu 3 445 178 votants, pour 224 677 bulletins nuls. Les suffrages exprimés sont de 3 220 501, pour un taux de participation de 43,06%. Et l’écart entre le total des voix et les suffrages exprimés est de 19 040 électeurs.
Classement des candidats au sortir du premier tour
1er – Ibrahim Boubacar KEITA avec 1 333 813 voix pour 41,42%
2ème – Soumaïla CISSE avec 573 111 voix pour 17,80%
3ème – Aliou DIALLO avec 256 157 voix pour 7,95%
4ème – Cheick Modibo DIARRA avec 240 290 voix pour 7,46%
5ème – Housseini Amion Guindo avec 125 153 voix pour 3,89%
6ème – Oumar MARIKO avec 74 755 voix pour 2,32%
7ème – Modibo KONÉ avec 73 461 voix pour 2,28%
8ème – Choguel Kokalla MAIGA avec 69 012 voix pour 2, 14%
9ème – Harouna SANKARE avec 56 994 voix pour 1,77%
10ème – Mamadou Oumar SIDIBE avec 52 976 voix pour 1,64%
11ème – Modibo SIDIBE avec 45 924 voix pour 1,43%
12ème – Kalfa SANOGO avec 39 083 voix pour 1,21%
13ème – Mamadou DIARRA dit Igor avec 36 048 voix pour 1,12%
14ème- MODIBO KADJOKÉ avec 30 592 voix pour 0,95%
15ème – Moussa Sinko COULIBALY avec 29 450 voix pour 0,92%
16ème – Adama KANÉ avec 26 086 voix pour 0, 81%
17ème – Daba DIAWARA avec 23 027 voix pour 0, 72%
18ème – Mountaga TALL avec 20 300 voix pour 0,63 %
19ème – Dramane DEMBELE avec 18 091 voix pour 0,56%
20ème – Mohamed Aly BATHILY avec 17 549 voix pour 0, 54%
21ème – Hamadoun TOURE avec 16 715 voix pour 0,52%
22ème – Niankoro Yeah SAMAKÉ avec 15 861 voix pour 0,49%
23ème – Mamadou TRAORE avec 15 303 voix pour 0,48%
24ème – Mme Djénéba N’DIAYE avec 11 609 voix pour 0,36%
Oumar KONATE

Pin It
CANAM billboard
INPS_ASSUR

bma art1

L'actu en boucle