mardi 26 mars 2019
Affaire DBM TV – CANAL+: Votre chaîne préférée DBM TV ne sera plus diffusée sur Canal+ à compter du 19 juin 2019

Affaire DBM TV – CANAL+: Votre chaîne préférée DBM TV ne sera plus diffusée sur Canal+ à compter du 19 juin 2019

Ils ont pris notre liberté, nos parents, nos enfants et nos ressources. Maintenant, ils veulent spolier notre culture.
Raison sociale d'entreprise: Telecel-Mali fait des millionnaires

Raison sociale d'entreprise: Telecel-Mali fait des millionnaires

Le jeudi 21 mars a pris fin au siège de TelecelMali,la remise de cadeaux aux heureux gagnants de la mega Tombola qui a fait des millionnaires allant aux gagnants de motos Djakarta neuves, des cartes...
 FORUM ECONOMIQUE DES JEUNES ENTREPRENEURS : Le numérique prôné au cœur l’agrobusiness

FORUM ECONOMIQUE DES JEUNES ENTREPRENEURS : Le numérique prôné au cœur l’agrobusiness

Au soir du vendredi 22 mars, l’hôtel Laïco Amitié a abrité la cérémonie d’investiture. Le président Cheik Oumar Soumano entend faire de la digitalisation un créneau de développement du monde...
  Circulation routière: Une journée pour sensibiliser et réduire les accidents de la route

Circulation routière: Une journée pour sensibiliser et réduire les accidents de la route

Le Ministère des Transports, à travers l'Agence Nationale de la Sécurité Routière (ANASER), a célébré ce dimanche la journée dédiée à la courtoisie sur la route. Les activités de cette 8ème édition,...
 Mali: Après le massacre, IBK se rend à Ogossagou

Mali: Après le massacre, IBK se rend à Ogossagou

La désolation est totale à Ogossagou dans le centre du Mali où s’est rendu le président Ibrahim Boubacar Keïta cet après-midi. C’est dans cette localité, près de Bankass, que plus de 130 civils...
Massacre au Mali: dissolution d’une milice de chasseurs, des chefs de l`armée limogés (officiel)

Massacre au Mali: dissolution d’une milice de chasseurs, des chefs de l`armée limogés (officiel)

Le gouvernement malien a annoncé dimanche la dissolution d’un groupe de chasseurs traditionnels dogons accusé d’exactions et le limogeage des principaux chefs de l’armée, au lendemain du massacre de...
COMMUNIQUE DU CONSEIL DES MINISTRES DU DIMANCHE 24 MARS 2019

COMMUNIQUE DU CONSEIL DES MINISTRES DU DIMANCHE 24 MARS 2019

  Le Conseil des Ministres s'est réuni en session extraordinaire, le dimanche 24 mars 2019 dans sa salle de délibérations au Palais de Koulouba sous la présidence de Monsieur Ibrahim Boubacar KEITA,...
Communiqué du Gouvernement de la république du Mali

Communiqué du Gouvernement de la république du Mali

Dans la matinée du samedi 23 mars 2019, des éléments armés non encore identifiés ont attaqué le village d’Ogossagou, dans le cercle de Bankass, région de Mopti. Cette lâche attaque a fait plus de...
Plus de 100 tués dans l’attaque d’un village peul du centre du Mali

Plus de 100 tués dans l’attaque d’un village peul du centre du Mali

Bamako, 23 mars 2019 (AFP) - L’attaque samedi d’un village peul du centre du Mali par des membres présumés de groupes de chasseurs traditionnels dogons a dépassé les 100 morts, selon un nouveau bilan...
International


 Vingt candidats des vingt quatre candidats  à l’élection présidentielle étaient face à la presse, le mardi 6 août pour, affirment-il, exiger le recomptage des voix bureau par bureau et la démission du ministre de l’Administration territoriale et la Décentralisation. C’était sous l’égide de Soumaïla Cissé.
Ils n’en décolèrent pas. Vingt candidats à l’élection présidentielle rejettent les résultats du 1er tour et dénoncent d’un véritable hold-up électoral. Ils exigent, en plus du  recomptage des voix mais aussi la démission du ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, Mohamed Ag Erlaf. Principal responsable de situation. Solennellement et dans un esprit de responsabilité, ils  appellent  à la mobilisation et au rassemblement du peuple malien pour faire échec à ce qui se trame : « un coup d’état » électoral. « Le Mali, estime-t-ils,  méritent mieux que cette comédie électorale sur fond de fraude à huis clos. »
Selon  Soumaïla Cissé, « personne n’acceptera que les résultats soient acceptés comme tel ». D’après le patron du parti de la poignée de main, l’opération de salubrité continuera jusqu'à l’éclatement de la vérité. C’est dans cet ordre d’idées qu’il  appelle les populations de Kati et de Bamako à un meeting géant le mardi 7 août au palais de la culture.
Pour sa part, Maître Mohamed Ali Bathily est largement revenu sur les requêtes déposées à la Cour Constitutionnelle. Selon lui,  les juges de la Cour Constitutionnelle ne sont pas conformés à la Loi notamment sur les décisions de validation des candidatures mais aussi sur  la libéralisation des procurations par le gouvernement. Le collectif des candidats récuse par conséquent les juges de la haute juridiction. De son côté, Choguelle Kokalla Maïga estime qu’on a fait voté des personnes sous la menace des armes. Et le tigre en chef de s’interroger sur le nombre de votant à Ménaka.
Dans leur déclaration, le collectif de candidats dénonce « le bourrage d’urnes, le fichier électoral mis en ligne vicié, trafic de procurations, irrégularités durant l’ensemble du processus de transmission et de compilation des résultats, incohérences flagrantes entre les suffrages exprimés en pourcentage et le nombre de voix attribuées, égarements de procès-verbaux de dépouillement, impossibilité de vérifier le nombre exact de localités dans lesquelles le scrutin ne s’est pas tenu. »
Abdrahamane Sissoko

Pin It
CANAM billboard
INPS_ASSUR

bma art1

L'actu en boucle