mercredi 15 août 2018

Quelques heures après l’attentat contre le quartier général du G5 sahel à Sévaré, le président de la République s’est rendu le samedi 30 juin, dans la localité pour soutenir les troupes  dans leur lutte contre les forces du mal.


« Cet attentat lâche ne nous détournera pas de notre objectif. Nous allons traquer les terroristes jusque dans leurs derniers retranchements » a déclaré le chef de l’Etat. Par ces propos, IBK montre toute sa détermination à venir pour bouter hors du pays la horde de terroristes qui écument le pays depuis quelques années.
L’attaque contre le camp du G5 sahel a fait au moins six morts dont deux militaires et un civile. L’attentat sanglant est intervenue au moment de la prière du vendredi. Deux hommes venus à pied ont abattu froidement  le militaire. Une voiture  bourrée d’explosif pénètre juste après dans le camp et actionna sa décharge. Un « grand bruit » se fait entendre commentent les témoins. Les bâtiments du poste de commandement n’ont pas résisté à la  déflagration. Cette attaque intervient à quelques heures du sommet de l’Union africaine qui se tiendra le dimanche 21 à Mauritanie. Le président français, Emmanuel Macron, devrait à l’occasion entretenir avec ses homologues africains sur les voies et moyens de renforcement de la force  conjointe africaine  une année après son lancement.
« Le Groupe de soutien à l'islam et aux musulmans, principale alliance jihadiste du Sahel, liée à al-Qaïda, a revendiqué l'attentat dans un appel téléphonique de l'un de ses porte-parole à l'agence privée mauritanienne Al-Akhbar, connue pour recevoir et diffuser régulièrement des communiqués de cette mouvance » croit savoir la Radio France Internationale (RFI).
Le G5 sahel regroupe le Mali, le Burkina Faso, le Niger, la Mauritanie et le Tchad.
Abdrahamane Sissoko

Pin It

RAILDAINFO SUR VOS RESEAUX

L'actu en boucle