mardi 23 octobre 2018


Qu’attend Ibrahim Boubacar Kéita pour annoncer sa candidature à l’élection du président de la République du Mali ? Lui seul connait ou sait la raison.
S’il avait dû respecter la loi électorale en entourant d’un mystère sa volonté de se représenter, il a levé tout doute lorsqu’il s’adressait à ses camarades de la Majorité présidentielle venus solliciter sa candidature. Il leur a tout simplement demandé d’en organiser les modalités. Perplexes en ont été certains de devoir voir le président sortant confier son sort aux partis politiques qui disent soutenir ou porter sa candidature. Comme si cela y allait plus l’intérêt de ces partis politiques que du sein. Il y a comme encore des doutes dans la tête du président sortant.
En autre termes, le président sortant, Ibrahim Boubacar Kéita, semble en proie à une grisaille qui lui bouche l’horizon. Si certains croyaient savoir qu’il n’attendait que l’Adema à sa cause pour se déclarer candidat à la présidentielle ; ce qui est en somme un sérieux désaveu pour ses camarades du Rpm et de la coalition supposée de soixante partis politiques qui portent sa candidature.
L’attentisme du président sortant soulève une quantité d’interrogations. Et surtout, la problématique de son incapacité à tenir la barre pour un second mandat. Ou plutôt, la crainte d’une humiliation au sortir de cette élection, s’il venait à être battu à plate couture par ses rivaux.
IBK serait-il à bout de souffle ? Certains vous diront oui, au vu de son âge, qui, bien que pouvant constituer un handicap, est encore plus marqué par les séquelles d’une maladie dont on ignore la nature.
Au fait Ibrahim Boubacar Kéita, le président sortant ferait mieux entretenir moins de suspense autour de sa candidature. Cette posture semble beaucoup plus dénote chez lui  un manque de confiance en ses propres capacités. Or chez nous, dit-on, siran tè saya ça. En d’autres termes, on ne survit pas à la mort par ce qu’on en a peur.
Pour sûr, le président sortant donne l’impression d’attendre les bons présages de son marabout pour déclarer sa candidature.
Dioncounda Samaké
Nouvelle Libération

Pin It

RAILDAINFO SUR VOS RESEAUX

L'actu en boucle