mardi 25 septembre 2018


Le candidat de l’Union pour la République et la démocratie (URD) pour la présidentielle du 29 juillet a été investi le samedi 12 mai au stade du 26 mars. C’était en présence de nombreux militants.


Feux vert pour l’honorable Soumaïla Cissé. Il est désormais le porte étendard du parti de la poignée de main pour l’élection présidentielle. Dans un stade du 26 mars plein à craquer, Soumi Champion habillé en boubou blanc, a déclaré devant ces partisans qu’il restaurera l’espoir dès qu’il sera élu à la magistrature suprême du Mali. « Le changement c’est maintenant et la victoire  est certaine», a martelé le patron de l’Urd devant une foule en délire.  Très ému, l’homme promet de gérer le pays avec les maliens. Il promet une fois élu de publier ses biens le jour de son investiture. Levant sa main au ciel comme pour affirmer sa victoire, l’orateur a mis garde contre une éventuelle fraude électorale. « Nous n’acceptons plus le détournement du vote des maliens comme en 2013 », a-t-il menacé. Le  parti de la poignée de main avait dénoncé à l’époque une fraude massive.
Mais avant, le porte-parole du Collectif pour la défense de la République, Ras Bath, Mohamed Youssouf Bathily de son vrai nom a déclaré que « si Boua ne laisse pas le pouvoir, on l’arrachera. » Le Président de la République sortant a manqué à ses obligations, explique-t-il. Pour terminer, le chroniquer a mis en garde contre toute tentative toute tentative de tripatouillage de l’élection présidentielle.
Abdrahamane Sissoko

Pin It

RAILDAINFO SUR VOS RESEAUX

L'actu en boucle