lundi 24 septembre 2018

Le maire de la commune VI,  Alou Coulibaly a été révoqué aujourd’hui par le conseil des ministres pour « fautes graves»  


Sans davantage de précisions, le ministre des collectivités territoriales Alassane Ag Mohamed Moussa a affirmé que le dossier n’a rien de politique. C’est une gestion purement administrative, commente-t-il. Pourtant, le maire avait écopé d’une suspension de trois mois. Une sanction qui a pris fin la  semaine dernière seulement. Pour qu’Alou Coulibaly soit sanctionné après sa suspension, on devrait attendre qu’il commette une autre faute, indique un professionnel du droit. Car pour lui, la suspension et la révocation sont toutes des décisions administratives.
 La décision sera attaquée devant la justice, commente un proche du maire. Car  Alou Coulibaly a été doublement sanctionné pour les mêmes fautes. Du côté de l’Union pour la République (Urd, Ndlr principal parti d’opposition), la formation du maire, on parle d’aberration et de décision politique.  Pour le secrétaire à la communication de l’Urd, Maître Demba Traoré, le parti attend la notification de la décision avant de réagir.
Si cette révocation est maintenue la mairie restera toujours entre les mains de la  liste que dirigeait  Alou Coulibaly. Le second sur sa liste sera élu maire.
Abdrahamane Sissoko

Pin It

RAILDAINFO SUR VOS RESEAUX

L'actu en boucle