samedi 23 mars 2019
Un autre avion d’Ethiopian Airlines a failli prendre feu à Kinshasa hier

Un autre avion d’Ethiopian Airlines a failli prendre feu à Kinshasa hier

Qu’est-ce qui passe avec les avions de la compagnie Ethiopian Airlines? Les centaines de familles endeuillées n’ont pas encore fini de pleurer les morts du dimanche 10 mars dernier qu’une autre...
Interview du ministre de l’éducation nationale : « Il n’est de l’intérêt de personne que les enfants perdent une année »

Interview du ministre de l’éducation nationale : « Il n’est de l’intérêt de personne que les enfants perdent une année »

Face à la crise qui secoue l’école, ces derniers temps, avec son lot d’arrêts de cours répétés, le ministre de l’Education, Pr. AbinouTémé, connu pour être un enseignant dans l’âme, a fait le point...
Le chanteur congolais Koffi Olomidé condamné à deux ans de prison avec sursis

Le chanteur congolais Koffi Olomidé condamné à deux ans de prison avec sursis

Koffi Olomidé a été condamné à deux ans de prison avec sursis pour atteintes sexuelles sur mineure de 15 ans. C'est beaucoup moins que les sept ans qui étaient requis lors du procès. Le tribunal a...
KALASH A ÉTÉ ARRÊTÉ À PARIS (VIDÉO)

KALASH A ÉTÉ ARRÊTÉ À PARIS (VIDÉO)

Une vidéo a été postée sur les réseaux sociaux où on voit le rappeur martiniquais Kalash être arrêté par la police en plein Paris dans la nuit de samedi à...
 LA FAMILLE D’ADAMA TRAORÉ RELANCE L’ENQUÊTE AVEC UNE NOUVELLE EXPERTISE

LA FAMILLE D’ADAMA TRAORÉ RELANCE L’ENQUÊTE AVEC UNE NOUVELLE EXPERTISE

La famille d’Adama Traoré, un jeune homme mort après une course-poursuite avec la police en juillet 2016, a fourni à la justice un nouveau rapport d’expertise médicale qui contredit les conclusions...
MÉNAKA : UNE QUINZAINE DE SOLDATS FRANÇAIS BLESSÉS DONT DEUX GRIÈVEMENT PRÈS DU VILLAGE D’AKABAR

MÉNAKA : UNE QUINZAINE DE SOLDATS FRANÇAIS BLESSÉS DONT DEUX GRIÈVEMENT PRÈS DU VILLAGE D’AKABAR

Selon l’agence Menastream, les faits se sont déroulés en début d’après-midi du dimanche 10 mars dernier. D’aucuns parlent de 13 heures, heure locale. Une patrouille de l’opération Barkhane qui...
L’état de santé de nos Chefs d’Etats et aspirants? Ces malades qui nous gouvernent

L’état de santé de nos Chefs d’Etats et aspirants? Ces malades qui nous gouvernent

La candidature d’Abdel Aziz Bouteflika à la cinquième législature du pays divise les Algériens, la cause principale est l’état de santé fragile de l’ancien président de la république qui insiste à...
La Brigade Territoriale de Sénou met le grappin sur trois bandits

La Brigade Territoriale de Sénou met le grappin sur trois bandits

Dans la nuit du 10 au 11 mars 2019, trois bandits ont braqué une dizaine de véhicules de transports et des camions  sur l’axe Sikasso- Bamako. Il s’agit de Djoubalo Barry, Djingui  Sow et Djowary dit...
LE PENIS CAPTIVUS: C'est quand un homme et une femme se retrouvent coincer. C'est un phénomène très, très rare. Ceci n'a rien à voir avec la sorcellerie, ni des sorts jetés, ni l'infidélité.

LE PENIS CAPTIVUS: C'est quand un homme et une femme se retrouvent coincer. C'est un phénomène très, très rare. Ceci n'a rien à voir avec la sorcellerie, ni des sorts jetés, ni l'infidélité.

C'est quand un homme et une femme se retrouvent coincer. C'est un phénomène très, très rare. Ceci n'a rien à voir avec la sorcellerie, ni des sorts jetés, ni...
International

La question de la candidature interne à l’Adema continue de faire des vagues. C’est une atmosphère délétère qui prévaut dans la Ruche. Une véritable cacophonie sévit entre les responsables à propos de la candidature du parti à la présidentielle. La jeunesse Adema, dans un communiqué, accuse le Comité exécutif de jouer au flou artistique.
Après la passe d’armes entre le président du parti, Pr. Tiémoko Sangaré, et le secrétaire général, Assarid Ag Imbarcaouane à propos de la candidature interne du parti, la jeunesse Adema, dans un communiqué en date du 28 avril, affirme que le comité directeur maintient un flou total autour de la candidature interne du parti à la présidentielle. En cela, elle tient les dirigeants actuels du parti pour responsables de ce qu’elle voit comme une menace contre les fondements même du parti. Elle soutient également se réserver le droit de tirer toutes les conséquences de cette posture du parti.
En effet, la semaine dernière a été spécialement houleuse au sein de la Ruche. Les abeilles se sont données en spectacle par des correspondances opposées. La divergence est née de l’interprétation des conclusions d’une récente réunion du Comité exécutif. A la suite duquel, dans une correspondance en date du 25 avril 2018 adressée au Pr. Dioncounda Traoré, le président du parti, Pr. Tiémoko Sangaré, indique que « le Comité exécutif de l’Adema-Parti africain pour la solidarité et la justice, à la suite de sa réunion du 19 mars 2018, a lancé l’appel à candidature en prélude à l’élection présidentielle du 29 juillet 2018. A l’issue de cette réunion, la direction du parti a aussi procédé, conformément à l’article 84 du règlement intérieur, à la mise en place d’une commission de dépouillement des dossiers de candidatures à la candidature du parti à l’élection présidentielle du 29 juillet 2018. A l’issue de l’examen de ce rapport déposé par la commission, le Comité exécutif à l’unanimité de ses membres, a validé votre candidature pour être le porte-étendard du parti à l’élection présidentielle de juillet 2018. Par conséquent, par la présente, je vous notifie cette décision de la direction et de l’ensemble de l’Adema/PASJ et voudrais qu’il vous plaise de vous mettre à la disposition du parti pour l’exécution de cette mission. Je puisse vous assurer d’ores et déjà que pour garantir le succès de cette mission à vous confiée, le peuple Adema et l’ensemble des sympathisants du parti sont engagés à faire tous les sacrifices nécessaires. Tout en vous souhaitant bonne réception de la présente, veuillez recevoir camarade, l’expression de ses sentiments militants ».
Contre toute attente, le secrétaire général du parti, Assarid Ag Imbarcaouane, le contredit dans une lettre à lui adressée. Dans sa correspondance, le secrétaire général du parti marque son désaccord par rapport au contenu de la lettre du président qu’il qualifie d’être une lettre sans numéro. « Contrairement à ce que vous  avez écrit, le CE lors de la réunion d’analyse des résultats de dépouillement des dossiers de candidatures a certes validé la candidature du Professeur Dioncounda Traoré pour la phase de choix du candidat mais a retenu la mise en œuvre de cette phase qui comporte : 1) l’écoute du candidat en réunion du Comité exécutif, 2) un vote formel à bulletin secret, 3) la convocation de la conférence nationale d’investiture du candidat. Votre lettre n’est donc acceptable ni dans la forme ni dans le fond. Seul le vote par bulletin secret après l’écoute du candidat peut valider le choix d’un candidat pour la conférence d’investiture. J’invite les membres du Comité exécutif à se prononcer sur la situation grave créée par le premier responsable du parti. Sentiments militants ».
Ainsi, Tiémoko Sangaré se retrouve pris entre deux feux, sa bonne et ses motivations réelles sont mises à l’ordre du jour.
Pendant ce temps, le peuple abeille se trouve dans une confusion totale à quelques trois petits mois de la présidentielle.
Pour sûr, la Ruche est au bord de l’implosion et chacun campe sur ses positions.
A suivre.
Jean JACQUES

Pin It
CANAM billboard
INPS_ASSUR

bma art1

L'actu en boucle