mercredi 15 août 2018

Le ministre du Développement industriel était face à la presse pour faire le point sur l’organisation du ‘’Salon international de l’industrie’’. C’était le jeudi 29 mars dans la salle de conférence de la Maison de la presse.

« Ce salon est une application de la vision du président de la République, Ibrahim Boubacar Kéita sur l’accélération du développement industriel », introduit Mohamed Aly Ag Ibrahim. Laquelle constitue une vision viscérale qui a été   déclinée à l’occasion du forum « Invest in Mali » en décembre dernier. Pour le ministre du Développement industriel, le Mali a beaucoup investi dans le secteur primaire. C’est le segment de la transformation qui manque, a-t-il expliqué. « Si nous ne le faisons pas, nous allons demeurer le plus gros importateur de la sous région », prévient-il.
Pour cette édition, qui se déroulera du 19 au  21 avril au Parc des expositions de Bamako, l’accent sera mis sur la construction et l’agro-alimentaire. « Nous voulons nous concentrer sur les petites et moyennes entreprises », affirme-t-il.  Car, pour le financement, « on n’a pas besoin de l’extérieur », analyse-t-il.  Suivant ses propos, le document de projet réalisé prend en compte les aspirations de tous les maliens y compris ceux de la diaspora. Des stands gratuits  seront mis à la disposition de toutes les régions administratives du pays, pour leur permettre de vendre leurs potentialités, a souligné Mohamed Aly.
Dans une vision beaucoup plus large, le ministre du Développement industriel estime qu’il est possible de faire du Mali un « pays industriel ». Pour cela, précise-il, il  suffit de  réussir l’articulation entre l’agriculture et l’industrie, mais aussi et surtout la décentralisation industrielle.  Pour l’accélération du développement industriel,  le ministre appelle à de très grandes réformes. Lesquelles  qui aboutiront à la création des « Zones économiques spécialisées ».
Sur le budget, il est estimé à plus de 400 millions de Fcfa. Pour le moment, seuls  50 millions ont pu être mobilisés.  Toutefois, précise le ministre, le département n’a pas bénéficié de l’appui d’aucun partenaire technique et financier pour l’organisation de l’évènement.
Pour le nombre de participants, le ministre a indiqué que « tous les ambassadeurs du Mali et les ambassadeurs accrédités au Mali  ont été mis en contribution ». La Turquie est, à titre de rappel, l’invité d’honneur de l’édition 2018, du  ‘’Salon international de l’industrie du Mali’’.
Abdrahamane Sissoko

Source: Le Pays

Pin It

RAILDAINFO SUR VOS RESEAUX

L'actu en boucle