lundi 24 septembre 2018

Le fait partisan n’a jamais été mis aussi mal au Mali que sous le règne du président Ibrahim Boubacar Keïta. Les vendeurs d’illusions poussent comme des champignons et IBK se retrouve pris au piège de ces opportunistes organisés en bande.


Plus la date fatidique du 29 juillet s’approche et plus les mouvements de soutien et les clubs d’amis en faveur des potentiels candidats à la présidentielle se multiplient.
Malgré qu’il n’a pas encore manifesté une volonté de se représenter à sa propre succession, le président IBK est submergé par des charlatans et autres vendeurs d’illusions qui sortent de nulle part pour lui prouver leur « amour sans condition ».
Depuis bientôt quelques mois des individus se réclamant de telle ou telle communauté font le défilé à Koulouba et dans le salon de la maison des hôtes pour témoigner leur adhésion et leur soutien à un homme dont la candidature souffre toujours d’une omerta totale.
De Koutiala à Kéniéba en passant par Bourem, Goundam, Yélimané, Gao, Menaka ou Gourma Rharous, des groupuscules d’hommes viennent voir le boss pour lui témoigner un semblant d’affection.
Ces supposés représentants des communautés, ne sont pas les plus dangereux. Il y a une autre catégorie de soutiens qui frôlent l’indécence et la morale. Il s’agit des « micros » associations et autres mouvements de soutien (Mouvement Boua Ta Bla, Mouvement IBK 2018, Mouvement IBK espoir 2018, Mouvement ARC EN CIEL, etc.). Ces mouvements et associations sont animés par des individus qui ne représentent par fois que leur propre personne. Pour la plus part ce sont des jeunes désœuvrés que le chômage a rendu ingénieux. Ils estiment que la meilleure manière de s’approcher de « la marmite nationale », est de créer un mouvement de soutien au maître des céans.
Ne leur a-t-il pas montré la voie, lui-même, lorsqu’il décide de considérer des individus sans coloration politique, sans base dans la formation de ses différents gouvernements au détriment des partis alliés qui l’ont soutenu et aidés pour qu’il accèdent à Koulouba.
IBK se rend-t-il compte du complot dont il est victime ? Certainement pas.
Sinon, il aurait pu se demander où étaient ces associations et mouvements que certains estiment à plus de 300, lors du débat sur la révision constitutionnelle ?
Personne ne les a entendus pendant que le vieux se battait seul contre tous. Où étaient ces fameuses communautés du nord ou du sud qui défilent aujourd’hui dans son salon sous les feux des projecteurs de l’ORTM ?
IBK a livré bataille à son corps défendant contre une rue acharnée et chauffée à blanc par l’opposition et des associations de circonstance. Ce n’est que lorsqu’était sur le point de céder sous la pression de la rue que des arrivistes et opportunistes sont sortis pour le soutenir contre espèces sonnantes et trébuchantes.
Aujourd’hui, comme par magie des associations, sorties de nulle part, se réclament de lui. Mais pour quelle fin ? S’il venait à être à candidat, il pourra se rendre compte de la nature de ces individus, au cas où, il ne l’a pas encore compris.
Pour sûr, c’est une véritable arnaque et une escroquerie en bande qui s’organise autour de lui. Mais, l’on peut comprendre qu’il na pas le choix de recevoir ces gens, car il est en manque d’affection et de chaleur humaine. Par sa faute, il s’était enfermé dans son tour d’ivoire pendant quatre ans. Du coup, il a frustré tous les amis et alliés qui ont fini par se dresser contre lui. En attendant, de se rendre compte de la réalité lors de son futur réveil brutal, le balai de délégation défile dans les salons feutrés à l’air conditionné à Koulouba.
Dieu veille !
Jean JACQUES

Source: Azalaï-Express

Pin It

RAILDAINFO SUR VOS RESEAUX

L'actu en boucle