vendredi 15 décembre 2017

Quelques jours après son élection au poste de secrétaire général du forum des éditeurs africains de la presse (TaeF), Makan Koné et son comité de soutien étaient face à la presse. Occasion pour eux d’expliquer les enjeux du poste.

C’était sous l’égide de M. Sadou yattara et le président de la Maison de la presse, M. Dramane Aliou Koné.
D’entrée de jeu, M. Sadou yattara a indiqué que le forum des éditeurs africains de la presse (Taef) est le plus grand regroupement de la presse africaine. C’est ainsi qu’il a ajouté que notre pays a été bien servi au dernier congrès du Taef avec l’élection de M. Makan Koné ancien président de la Presse et non moins Directeur de publication de l’hebdomadaire « Nouvelle Libération » au poste de secrétaire général . D’après lui, le mandat est d’abord malien, puis ouest africain. Il est ensuite revenu sur l’historique de la création du forum des éditeurs de la presse. Il a été mis sur les fonts baptismaux à Midrand en Afrique du Sud, le 15 avril 2003 par près de deux cent professionnels de médias. Le Taef a été créé pour sensibiliser les journalistes africains au traitement des problèmes africains et de mieux impliquer la presse africaine dans la vie des institutions nationales, sous régionales, régionales et continentale. Suivant les propos de M. Yattara, le TAFE s’oriente vers trois directions. Il s’agit de trouver des synergies pertinentes entre éditeurs d’Afrique, défendre et promouvoir la liberté de la presse et l’indépendance économique des médias et enfin contribuer au développement des entreprises de presse favorisant les échanges et les contacts entre les forums nationaux.
Pour sa part, le tout nouveau secrétaire général du taef, M. Makan Koné a affirmé que son dossier a été porté par la maison de la presse. C’est un mandat de deux ans qui nous permette d’impulser une nouvelle dynamique à la presse de notre pays, explique-t-il. D’après M. Koné, c’est l’image du Mali qu’il faut défendre. Et de poursuivre « mon élection a été favorisée par le dynamisme de la presse malienne ». Le Mali est l’un des pionniers de la liberté de presse en Afrique affirme-t-il. Le poste de secrétaire général est un poste stratégique, c’est lui qui est chargé d’assurer la communication de l’organisation a-t-il expliqué. Makan Koné a conclu ses propos par remercier toute la presse malienne et a par la même occasion demander le soutien de tout un chacun.

Abdrahamane Sissoko

Pin It

RAILDAINFO SUR VOS RESEAUX

L'actu en boucle