vendredi 15 décembre 2017

Le président du parti l’Union pour la république et la démocratie (URD), Soumaila CISSE, se présente comme le messie des « espoirs brisés au Mali ». À la 8e conférence nationale de son parti tenue, le week-end dernier au Palais de la culture, Amadou Hampâté BA, il a soutenu que la solution aux préoccupations des Maliens se trouve entre les mains de l’opposition, dont il est le chef de file. 

L’ouverture des travaux de cette conférence était supervisée par le président du parti, Soumaïla CISSE, qui avait à ses côtés ses fidèles lieutenants, dont Ibrahima N’DIAYE dit Iba et plusieurs autres responsables du parti de la poignée de main. La rencontre de ce week-end a également enregistré la présence des délégués du parti venus des régions et à l’intérieur de l’ensemble du pays.

Cette conférence a été l’occasion pour les délégués et autres responsables de l’URD d’échanger sur la situation sécuritaire du Mali, la situation sociale, le retrait du projet de révision constitutionnelle. Les élections locales et régionales ainsi que le débat relatif aux élections générales de 2018 ne sont pas également restés en marge.

Les prémices d’une victoire de l’URD
Selon le président de l’URD, des indices évidents permettent de présager la victoire du parti aux échéances électorales de 2018. L’URD, selon lui, a récemment enregistré plusieurs adhésions de responsables politiques. Parmi les figures les plus connues de ces transhumants politiques, il y a Hamala HAIDRA, l’ancien maire de Kati ; Boubacar DIARRA, le président de l’UDM ; Racine Seydou THIAM, le président du CAP ; N’Diaye BAH, l’un des responsables de PDES.
Selon le président Soumaila CISSE, ces adhésions vont constituer une solide chaîne humaine en prélude aux prochaines élections. Plus qu’une alternative, plus qu’une alternance, précise-t-il, cette solidarité de vue proposera à notre pays un véritable projet de gouvernance.
« Le Mali a besoin d’un projet de bonne gouvernance, un solide et réaliste programme de développement et un pacte national de solidarité́ sociale et de justice égalitaire », soutient le chef de file de l’opposition.
Se voyant comme une véritable alternative à toutes les préoccupations des Maliens, Soumaila CISSE espère que lors de la prochaine présidentielle, le peuple fera un choix décisif et clair. Déjà, l’opposition, dont l’URD est membre, hausse le ton pour l’organisation d’une élection transparente. Elle est le gage le plus sûr de la stabilité et du développement harmonieux de notre nation, estime-t-elle.
« Sur ce terrain, nous affirmons devant notre peuple, et à la face du monde que l’URD demeurera toujours un acteur loyal et engagé, mais intransigeant sur les principes démocratiques », a confié le responsable de l’URD, déclarant que les résultats largement positifs obtenus, depuis la dernière Conférence nationale, prouvent, à souhait, que son parti poursuit inexorablement « sa marche vers la victoire pour le salut du Mali ».
« Les élections communales de novembre 2016 ont prouvé, s’il en était encore besoin, la vitalité de notre parti », a martelé le chef de file de l’opposition.
Dans le contexte difficile que vit notre pays, conseille Soumaila CISSE, la question ne doit plus être celle des clivages idéologiques désuets et obsolètes qui divisent. Il propose à un rassemblement des forces acquises au changement pour donner une nouvelle espérance à notre pays, sur la base d’une gouvernance nouvelle, capable d’assurer le bonheur des Maliens.

Le regard sombre de l’URD sur le Mali
« Restaurer l’espoir » était le thème de cette rencontre du parti URD au cours de laquelle Soumaila CISSE a estimé que nos populations ont perdu espoir, malgré la signature d’un Accord pour la paix et la réconciliation en 2015 entre les gouvernement du Mali et les groupes armés du nord, malgré la tenue de la Conférence d’entente nationale, malgré la Charte de réconciliation nationale, malgré les autorités intérimaires puisque le pays enterre chaque jour ses morts civils et militaires.
« Tous les militants de l’URD en portent les stigmates comme le Mali tout entier », s’attriste le président CISSE. Selon lui, donner de l’espoir aux Maliens est la mission qui anime toute l’opposition.
« Quoiqu’il advienne, elle est, non seulement convaincue que le Mali, avec elle, aura enfin la véritable bonne réponse, à son désespoir actuel, elle en a la certitude », indique le chef de file de l’opposition qui envisage de forger, avec la responsabilité qui est la sienne, le nouveau destin du Mali.
Restaurer l’espoir, selon le chef de file de l’opposition, c’est briser les vents contraires pour y instaurer une communauté plurielle d’unité, de tolérance, de fraternité et de solidarité. Avec les épreuves que le Mali subit, admet Soumaila CISSE, il y a aussi le besoin de travailler sur le pardon, la vertu de l’effort, l’égalité des chances, la reconnaissance de la particularité individuelle, la justice équitable, la dignité et le respect des choix de vie.

Source: INFO-MATIN

Pin It

RAILDAINFO SUR VOS RESEAUX

L'actu en boucle